Le Haut-Madawaska veut diversifier son économie

EDMUNDSTON – Les cinq communautés du Haut-Madawaska s’unissent afin d’identifier des pistes de solution pour contrer la décroissance économique sur ce territoire.

Un comité composé de représentants municipaux, économiques et gouvernementaux a récemment été créé afin de s’attarder à la tâche. Une première rencontre a eu lieu en février.

Depuis quelques années, le Haut-Madawaska, qui comprend les communautés de Saint-Hilaire, Baker-Brook, Lac-Baker, Clair et Saint-François, a connu une décroissance de son activité économique. Plusieurs fermetures permanentes ou temporaires ont frappé la région, notamment au niveau de l’industrie du meuble, de la forêt et de la restauration.

Cette situation a donc incité ces cinq communautés à se rassembler afin d’identifier des solutions pour que le Haut-Madawaska tente de mieux diversifier ses activités économiques tout en maintenant en priorité ses deux secteurs de prédilection, soit l’industrie forestière et la volaille.

«Le fait de pouvoir diversifier l’économie permettrait une moins grande dépendance sur ces deux industries majeures», a fait remarquer le président du comité, Normand Carrier.

Le comité a trois objectifs précis. Dans un premier temps, il veut améliorer la compétitivité des entreprises locales. De plus, il souhaite créer des emplois et attirer de nouveaux investissements. Il entend également promouvoir une économie saine et viable.

Comme première action, le comité tiendra deux sondages auprès des PME et de la main-d’oeuvre du Haut-Madawaska. Leurs résultats permettront d’élaborer et mettre en oeuvre des mesures stratégiques visant à stimuler le développement économique régional, a ajouté M. Carrier.

«On ne rêve pas en couleurs d’attirer de grosses firmes. La région peut par contre envisager de créer quelques compagnies qui pourraient manufacturer des composantes pour d’autres entreprises. Plus de 250 emplois seront créés chez Sunnymel, mais il ne faut pas s’asseoir là-dessus», a continué M. Carrier.

Le consortium Sunnymel est à construire un nouvel abattoir à Clair. Selon les prévisions, l’investissement de 40 millions $ procurera du travail à 250 personnes. Il ouvrira ses portes cet automne.

Il y a quelques années, le Village de Saint-François se vantait d’être une localité du plein emploi. La situation a changé depuis avec les fermetures survenues dans le milieu. Lors d’un entretien avec le journal vendredi, M. Carrier ne possédait pas de statistiques sur le taux de chômage en vigueur dans la région.

Le maire de Saint-François, Raoul Cyr, voit d’un bon oeil la création de ce comité.

«Il faut se donner les chances de diversifier notre économie. Le secteur écotouristique s’avère une avenue intéressante pour notre région. Souvent la balle est lancée, mais elle ne se met pas à rouler. Si on peut travailler main dans la main, on pourra arriver à belles choses», a-t-il souligné.