La rémunération des dirigeants de Dollarama en hausse

 MONTRÉAL – La rémunération des hauts dirigeants de Dollarama (TSX:DOL) a connu une forte progression l’an dernier dans la foulée de résultats financiers records.

Le grand patron de la chaîne de magasins à rabais, Larry Rossy, a touché une rémunération totale de 2,39 millions $ au cours de l’exercice qui a pris fin le 29 janvier, ce qui comprend un salaire de base de 500 000 $, une prime de 1,38 million $ et des options d’achat d’actions évaluées à 515 360 $. En 2010-11, M. Rossy, qui a fondé le détaillant montréalais en 1992, avait eu droit à une rémunération totale de 1,68 million $.

Le dirigeant le mieux payé de l’entreprise demeure toutefois Geoffrey Robillard, vice-président de la division des importations, qui a reçu une rémunération totale de 3 millions $, composée d’un salaire de 2 millions $ et d’une prime de 1 million $. Cette somme est stable depuis quelques années.

De leur côté, Stéphane Gonthier, chef de l’exploitation, et Neil Rossy, chef de la mise en marché, ont chacun obtenu une rémunération totale de 1,22 million $, en hausse de 38 % par rapport aux 884 875 $ qu’ils ont touchés en 2010-11. Ils ont reçu un salaire de 351 900 $, une prime de 659 813 $ et des options d’une valeur de 206 144 $.

La rémunération totale des cinq plus hauts dirigeants de Dollarama s’est élevée à 9,23 millions $ l’an dernier, en hausse de 9,3 % par rapport aux 8,45 millions $ versés en 2010-11.

àEn 2011-12, les revenus de Dollarama ont progressé de 12,9 % pour atteindre 1,6 milliard $, alors que les profits nets ont bondi de 48,5 % pour se chiffrer à 173,5 millions $ (2,30 $ par action). L’action de Dollarama a avancé lundi de 24 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 54,98 $.