Un logiciel d’une entreprise de Fredericton permet de voir dans le noir

FREDERICTON – La compagnie Scene Sharp Technologies de Fredericton a entrepris la commercialisation d’un logiciel unique en son genre. Elle entend aussi employer la technologie associée à ce logiciel pour créer des caméras de surveillance pouvant capter des images de très haute qualité dans des lieux faiblement éclairés.

Nommé Fuze Go, ce logiciel permet d’obtenir des images couleur à haute résolution à partir de photos en noir et blanc et de photos en couleurs prises à partir de satellites.

Le logiciel a été mis au point par le professeur Yun Zhang, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement d’images en géomatique avancée, qui mène ses travaux à l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton.

«Cette idée est venue d’un besoin manifesté par les chercheurs», explique le professeur Zhang.

Des images à haute résolution provenant de satellites sont disponibles depuis déjà longtemps en noir et blanc, mais des images de cette qualité en couleurs sont difficiles à obtenir.

Il faudrait, selon le président et chef de la direction de Scene Sharp Technologies, Ian Lucas, des caméras couleur gigantesques pour parvenir à prendre de telles photos à partir de satellites qui se déplacent très rapidement.

Il a donc fallu trouver le moyen de fusionner des images en couleurs de faible résolution aux images très nettes produites en noir et blanc pour obtenir ce résultat.Mais cette technologie a plusieurs facettes.

Elle permet également de créer des caméras qui peuvent capter des images dans des environnements très peu éclairés. C’est l’aspect de cette technologie qui présente, selon Ian Lucas, le meilleur potentiel commercial. Il veut travailler avec des compagnies spécialisées dans la fabrication de caméras de surveillance.

Ian Lucas, explique qu’il a consacré plusieurs années à la création de marques de commerce. Mais il était arrivé à un moment de sa carrière où il voulait lancer sa propre affaire.

«J’étais à la recherche d’une technologie pouvant être commercialisée. Je me suis rendu dans plusieurs établissements universitaires et parmi les gens que j’y ai rencontrés se trouvait le professeur Yun Zhang, à l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton», explique-t-il.

La rencontre entre les deux hommes est en voie de créer des produits qui n’existent pas encore sur le marché, et ce, nulle part au monde.

Scene Sharp a bénéficié d’une aide totalisant plus de 272 000 $ de la part de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et est en voie de créer sept nouveaux emplois dans la capitale.