Baisse importante des ventes du secteur de la fabrication au N.-B.

Les ventes du secteur de la fabrication ont diminué de 6,8% en septembre au Nouveau-Brunswick, selon des données dévoilées mercredi par Statistique Canada.

Ces ventes se sont chiffrées à 1,33 milliard $ en septembre, comparativement à 1,43 milliard $ le mois précédent.

Selon Statistique Canada, cette baisse notable s’expliquerait avant tout par la diminution des ventes de biens non durables, tels que la nourriture, le carburant, les boissons alcoolisées et les produits de nettoyage et de beauté.

Cette diminution de l’ordre de 97,25 millions $ en ventes au Nouveau-Brunswick est une des plus importantes à avoir été observée au pays au cours du mois de septembre.

Cette baisse intervient après un chapitre où les ventes ont progressé durant trois mois consécutifs, soit de juin à août.

Ces données de Statistique Canada n’étonnent pas outre mesure la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), qui dit ressentir quelque peu les contrecoups chez ses membres.

«L’optimisme des entrepreneurs du Nouveau-Brunswick continue à se rafraîchir, et ce depuis quatre mois consécutifs. De plus, les intentions d’embauche font du sur-place», a indiqué Louis-Philippe Gauthier, le directeur des affaires provinciales de la FCEI.

«Au pays, on parle du plus bas niveau d’embauche depuis 2009.»

Des données de Statistique Canada permettent de constater que le secteur des raffineries de pétrole, secteur le plus important au Nouveau-Brunswick, a vu ses exportations diminuer de 19,6% de janvier à septembre par rapport à la même période en 2015.

Selon Statistique Canada, cette diminution importante des ventes du secteur des raffineries serait de l’ordre de 1,1 milliard $.

Les exportations des secteurs de l’extraction de pétrole et de gaz (-69,7%) et l’extraction de minerais non métalliques (-71,7%) ont également chuté de façon dramatique durant les neuf premiers mois de l’année.

«Il faut se rappeler qu’il y a un moratoire sur le gaz de schiste», fait remarquer Louis-Philippe Gauthier.

À l’inverse, les secteurs de l’aquaculture animale (+51,8%), de la fabrication de produits en papier transformé (+41,6%) et de la fabrication d’aliments pour animaux (+30,6%) ont nettement progressé durant cette même période.

«Ça démontre qu’il y a au Nouveau-Brunswick des réalités complètement différentes dans les différents secteurs de notre économie», estime Louis-Philippe Gauthier.

Au Canada, les ventes du secteur de la fabrication se sont accrues pour un quatrième mois consécutif en septembre, en hausse de 0,3% pour se fixer à 51,5 milliards $.

Selon Statistique Canada, l’augmentation est attribuable à la hausse des ventes dans les industries du matériel de transport et de la fabrication de produits métalliques.

De fait, les ventes dans l’industrie du matériel de transport se sont accrues de 1,5% pour s’établir à 10,6 milliards $.

L’augmentation est surtout attribuable à des hausses dans l’industrie de la fabrication de matériel ferroviaire roulant (+72,6%).

C’est au Québec et en Ontario où ont été observées les croissances des ventes les plus marquées, ventes qui se chiffraient respectivement à 11,9 et 25,1 milliards de dollars en septembre.