Grand Moncton: préparer un avenir prospère pour les 25 prochaines années

Un forum sur l’avenir du Grand Moncton sera tenu à guichets fermés vendredi matin au Casino NB. Un regroupement de 350 citoyens, personnes d’affaires et élus se pencheront sur les défis et les occasions qui caractériseront la métropole au cours des 25 prochaines années.

Les meneurs du Grand Moncton ont réussi à guider une croissance économique presque constante au cours des 25 dernières années. Ils devront cependant rester vigilants s’ils espèrent demeurer compétitifs dans un monde de plus en plus globalisé.

L’attraction de nouveaux investissements dans le Grand Moncton est une priorité pour 3Plus, la corporation de développement économique de Moncton, Dieppe et Riverview. Comme l’explique le président-directeur général Éric Mourant, les investisseurs qui considèrent brasser des affaires à Moncton évaluent aussi des cités du monde entier.

«Non seulement compétitionne-t-on contre de grandes municipalités canadiennes comme Toronto, Montréal et Vancouver, mais on doit penser à d’autres grandes villes, comme New York, Chicago, Hong Kong et Signapoure.»

Les participants de l’événement, nommé L’avenir prospère du Grand Moncton – pour un autre 25 ans de croissance, s’attaqueront à diverses problématiques qui marquent l’économie moderne.

«Quel sera le rôle de l’immigration, de la robotisation et de l’automatisation dans la croissance de nos compagnies? Comment peut-on travailler mieux avec les trois municipalités (Moncton, Dieppe et Riverview) dans cette économie globale? Ce sont des questions comme ça qu’on va soulever durant la rencontre afin d’avoir le pouls de la population du Grand Moncton.»

Le Dr Rodney Ouellette, président et directeur scientifique de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer, sera membre d’un panel «sur la puissance de la prospérité», vendredi matin. Il a l’intention d’avancer l’idée comme quoi la grande région doit agir de façon stratégique afin de développer des spécialités.

«On ne peut pas continuer d’essayer d’être tout pour tout le monde. En faisant ça au niveau de la formation et de l’éducation, on finit par être médiocre dans tout. On ne se développe pas de créneaux ou de points d’excellence. On ne devient pas reconnu pour quelque chose qui nous permettrait d’attirer des gens d’ailleurs.»

La matinée sera lancée avec des discours d’introduction de Robert Irving, président-directeur général de J.D. Irving Ltée et président du Conseil de leadership en économie de 3Plus, ainsi que de la mairesse de Moncton Dawn Arnold, du maire de Dieppe Yvon Lapierre et de la mairesse de Riverview Ann Seamans.

Deux conférenciers prendront ensuite la parole, soit Ron Hanlund, président-directeur général du Halifax Partnership, et Stephen Lund, directeur général d’Opportunités NB. Leurs discours seront suivis d’un panel avec Susan Chalmers-Gauvin, fondatrice et présidente-directrice générale de Ballet-théâtre atlantique du Canada, Carol O’Reilly, directrice générale de la Chambre de commerce du Grand Moncton, Mike Timani, président-directeur général de Fancy Pokket, Doug Robertson, président-directeur général de Venn Innovations et Dr Ouellette.

Le déjeuner de vendredi aura lieu de 7h30 à 9h30. Le prochain déjeuner sur la croissance organisé par 3Plus aura lieu le 17 février au Delta Beauséjour.