Amazon étend la portée de son service vidéo au Canada

Le géant du commerce électronique Amazon a inauguré son service vidéo au Canada dans le cadre de son lancement à travers plus de 200 pays et territoires mercredi.

L’entreprise de Seattle soutient que les membres canadiens d’Amazon Prime n’auront pas à débourser de frais supplémentaires.

Un abonnement annuel est ainsi disponible au coût de 79 $, après une période d’essai gratuite d’une durée d’un mois. Les abonnés peuvent également profiter de la livraison gratuite dans les deux jours suivant une commande sur la plateforme du détaillant, qui offre un large éventail de produits dont des livres, des vêtements, des articles ménagers, de même que des appareils électroniques. Certains items peuvent être expédiés gratuitement le jour même à Toronto ainsi qu’à Vancouver.

Amazon Prime Video se pose ainsi en sérieux rival de Netflix, alors que les deux services se livrent une concurrence effrénée afin d’offrir du contenu original et séduire de potentiels abonnés.

Amazon Prime diffuse notamment «Transparent», qui a brillé au plus récent gala des Emmy Awards et s’est mérité le Golden Globe de la meilleure série télévisée en 2015.

La mise en place de cette plateforme canadienne pourrait sonner le glas du service Crave TV de Bell Média, tandis que Netflix a récemment achevé Shomi, issu du partenariat Rogers-Shaw.

La présidente de Bell Média, Mary Ann Turcke, a exprimé ses inquiétudes quant au lancement du service vidéo d’Amazon lors d’une audience du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le mois dernier.

«Ce ne sont pas seulement nos compatriotes, les télédiffuseurs canadiens, qui vont essayer de nous dépasser, mais c’est aussi Netflix et maintenant Amazon, deux entités qui ne sont pas soumises à la même réglementation que nous et qui ont un pouvoir d’achat astronomiquement plus grand que le nôtre», avait-elle déclaré.

Bell Média, qui possède une panoplie de réseaux tels CTV et TSN, indique que CraveTV a franchi le seuil du million d’abonnés, deux ans après son lancement.

Netflix ne divulgue pas ses propres chiffres, mais un sondage réalisé au printemps dernier par l’Observateur des technologies des médias canadiens révèle que 48 pour cent des anglophones interrogés disaient y être abonnés.