Région de Grand-Sault: le développement économique confié à la chambre de commerce

Les quatre municipalités qui forment la région de Grand-Sault se sont entendues afin de confier à la Chambre de commerce de la Vallée l’avenir de leur développement économique.

Un projet pilote d’une durée de trois ans devrait débuter sous peu sous la gouverne de l’organisme qui aura plus que jamais la mission de favoriser un environnement économique compétitif et prospère.

Les municipalités de Grand-Sault, Drummond, Saint-Léonard et la Communauté rurale de Saint-André investiront conjointement 45 000$ par année afin d’assurer le bon fonctionnement du projet.

Cette somme servira entre autres à l’embauche d’un agent de développement économique qui sera en charge d’administrer des programmes visant à stimuler les investissements industriels et commerciaux.

Le village de Drummond a déjà convenu de verser 3600$ par année au fonds de développement économique, alors que la Communauté rurale de Saint-André contribuera à hauteur de 9000$.

Les villes de Saint-Léonard et de Grand-Sault devraient annoncer la semaine prochaine des contributions respectives de l’ordre de 6300$ et de 26 100$ à ce même fonds.

La formule du financement a été simplement établie en fonction du nombre de résidents qui habitent les villes participantes.

«Réunis à table, les maires de la région ont convenu de faire du développement économique la grande priorité de l’heure», a tout d’abord indiqué Allain Desjardins, le maire de la Communauté rurale de Saint-André.

Celui-ci dit croire que le regroupement des municipalités et ce projet pilote en matière de développement économique permettront d’éviter à sa communauté de revivre de tristes chapitres comme celui de la fermeture de la boulangerie Canada Bread survenue en juin 2013.

«Ça prend des outils afin d’attirer de nouvelles entreprises et faire en sorte que celles qui existent déjà puissent prospérer et demeurer actives dans la région», explique le maire Desjardins.

Selon la Chambre de commerce de la Vallée, il pouvait parfois être difficile pour les municipalités de la région de Grand-Sault d’assurer elles-mêmes un service de développement économique.

«Les quatre municipalités ont pleine confiance en la chambre de commerce, c’est un beau défi pour notre organisme qui va collaborer de près avec celles-ci dans cet effort commun», a indiqué Christine Levesque, la directrice générale la Chambre de commerce de la Vallée.

Le maire de Grand-Sault, Marcel Deschênes, a pour sa part indiqué qu’un groupe de travail créé au sein des municipalités et dédié au développement économique travaillera de concert avec l’agent de développement qui sera éventuellement en fonction.

«Ce groupe va cibler les priorités et les politiques à mettre de l’avant», précise le maire Deschênes.

Il appert que l’aménagement d’un parc industriel figure parmi les priorités de ce nouveau groupe de travail.

«Avant toute chose, on veut que les industries d’ici et les jeunes demeurent dans notre région. Il faut se concerter et poser des gestes pour se faire», estime le maire de Grand-Sault.

L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) salue l’initiative de villes de la région de Grand-Sault et de la Chambre de commerce de l’endroit.

«Les élues veulent voir des résultats en matière de développement économique et doivent être partie prenante des démarches et des grandes orientations à prendre», a expliqué Frédérick Dion, le directeur général de l’AFMNB.

«L’initiative est de bon augure, les municipalités sont prêtes et veulent agir et se prendre en main».