Centre-ville de Dieppe: les citoyens se prononcent

Il n’y a pas si longtemps, Dieppe n’avait pas de centre-ville. Aujourd’hui, les immeubles poussent comme des champignons autour de la Place 1604. Afin d’établir une vision à plus long terme, la municipalité s’est tournée vers ses citoyens.

Expansion Dieppe a retenu les services de la firme de consultation WSP Canada qui doit déposer un rapport et ses recommandations en avril. Le document permettra d’établir un plan directeur pour le centre-ville en pleine ébullition.

«Contrairement à d’autres municipalités, c’est assez nouveau pour nous. Avant 2006, on n’avait rien comme centre-ville», rappelle Jacques LeBlanc, directeur des projets spéciaux pour Expansion Dieppe.

Une consultation publique a été organisée le soir du 24 janvier, la soirée même que la tempête de verglas a frappé le Nouveau-Brunswick. Une vingtaine de personnes se sont déplacées pour y participer.

Un sondage a aussi été mis en ligne. Plus de 700 personnes y ont répondu. Les commentaires de la population serviront établir des recommandations du rapport final. Déjà, l’équipe d’Expansion Dieppe a commencé à éplucher les résultats.

Les gens veulent entre autres voir plus de restaurants et de bar au centre-ville. Ils veulent aussi plus de petits parcs et un aménagement paysager qui favorise la sécurité des piétons. Ils réclament aussi plus de sentiers et de pistes cyclables, selon M. LeBlanc.

Une bonne partie de la population sondée désire aussi voir plus d’immeubles résidentiels au centre-ville, une chose qu’Expansion Dieppe envisage déjà.

«Plus de résidentiel, ça m’a surpris. Donc, c’est d’être capable de vivre au centre-ville. C’est quelque chose qu’on cherche. Mais là, ça vient des résidents», a soutenu M. LeBlanc.

«La connectivité à la rivière Petitcodiac est aussi ressortie. Les gens aimeraient avoir un lien à la rivière et la mettre en évidence», a-t-il ajouté.

Les automobilistes aimeraient voir plus de stationnements qui leur permettraient d’atteindre la majorité des édifices du centre-ville à pied en cinq minutes ou moins.

Dieppe a d’ailleurs déjà commencé à s’attaquer à la problématique du stationnement. Il y a maintenant plus de 700 espaces pour garer sa voiture au centre-ville.

C’est un peu plus qu’auparavant, et ce, malgré les deux édifices en construction sur des terrains de la rue du Marché où plusieurs se stationnaient jusque là. Un nouveau parc de stationnement a été créé près du Marché des fermiers.

«On est vraiment content du développement de la dernière année et on espère pouvoir mettre les éléments en place pour que ça continue», a souligné M. LeBlanc.

Marie-Josée Cormier est propriétaire d’une de ces nouvelles entreprises qui a décidé de s’installer à Dieppe en 2016. Sa boutique, Maddie & Sofia, située sur la rue du Marché, est ouverte depuis septembre. Le nouvel hôtel en construction, les autres commerces qui visent sa clientèle cible et l’achalandage ont attiré la femme d’affaires au centre-ville de Dieppe.

«Pour nous, la visibilité était un facteur important. On était nouveau, donc on voulait se faire voir. Le côté dynamique du développement dans ce secteur nous a aussi attirés parce qu’on savait qu’il y avait d’autres édifices en construction et un hôtel qui s’en venait de l’autre côté de la rue. C’était stratégique», a expliqué la propriétaire de la boutique de vêtements pour femme.

Mme Cormier a songé à s’installer au centre-ville de Moncton, mais le manque de stationnement l’a fait pencher vers Dieppe pour réaliser son rêve.

Un rapport préliminaire sur les consultations portant sur le futur du centre-ville sera présenté au conseil municipal le 20 mars. Le rapport complet est entendu en avril.