Tim Hortons envisage une expansion aux États-Unis

La société mère de Tim Hortons et de Burger King voit une occasion d’expansion rapide pour les deux chaînes aux États-Unis, indépendamment de l’incertitude qui entoure les politiques que le président américain Donald Trump compte mettre en place pendant son mandat.

Les États-Unis représentent «une des meilleures occasions» pour l’expansion des chaînes de café et de hamburger, a estimé le chef de la direction de Restaurant Brands International, Daniel Schwartz, lors d’un entretien.

Tim Hortons comptait 683 établissements aux États-Unis en date du 31 décembre, d’après des documents financiers. Les restaurants de Burger King en sol américain se dénombraient à plus de 7000 en date du 31 décembre 2015, d’après les plus récents documents qui distinguent le marché américain des autres marchés.

Selon M. Schwartz, la présence de Tim Hortons aux États-Unis «devrait être multipliée», même si aucune cible n’est fixée à cet effet.

Les plans de l’entreprise n’ont pas changé ni depuis l’élection de M. Trump, en novembre, ni depuis la signature de plusieurs décrets-lois controversés après son assermentation à la Maison-Blanche, en janvier.

«Nous voulons procéder à l’expansion de nos marques partout dans le monde et cela ne change pas selon l’environnement politique», a expliqué M. Schwartz.

Restaurant Brands International (RBI) mise aussi sur une expansion rapide de Tim Hortons ailleurs dans le monde. La société a signé des ententes de coentreprise sur le franchisage pour introduire la bannière aux Philippines, en Grande-Bretagne et au Mexique.

L’ouverture de premiers restaurants dans ces trois marchés devrait avoir lieu dès cette année, a affirmé le directeur financier de l’entreprise, Josh Kobza.

Ces détails sur les visées internationales de RBI ont été révélés en marge de la publication de ses résultats financiers trimestriels, qui ont témoigné d’une forte augmentation de son bénéfice.

Le profit net pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre s’est établi à 118,4 millions $ US, soit 50 cents US par action, ce qui se comparait à un bénéfice de 51,7 millions $ US, ou 25 cents US par action, pour la même période un an plus tôt.

Les revenus trimestriels ont atteint 1,11 milliard $ US, ce qui représentait une augmentation de 5,2% par rapport à ceux de 1,06 milliard $ US du quatrième trimestre précédent.

Pour l’ensemble de l’exercice 2016, le bénéfice net de RBI a atteint 345,6 millions $, ou 1,45 $ US par action. C’est plus de trois fois plus que le profit net de 103,9 millions $ US, ou 50 cents US par action, de l’exercice 2015.

Le chiffre d’affaires annuel a grimpé à 4,15 milliards $ US, une hausse de 2,3 % par rapport à celui de 4,05 milliards $ US de l’année précédente.

Tim Hortons a généré 3,00 milliards $ US du chiffre d’affaires de 2016, comparativement à 1,14 milliard $ US pour Burger King.