Les Néo-Brunswickois toujours plus endettés

L’endettement moyen des Canadiens a atteint un niveau record au quatrième trimestre, l’an dernier.

Statistique Canada a révélé mercredi que la dette totale des ménages sur le marché du crédit est passée de 166,8 pour cent au troisième trimestre à 167,3 pour cent du revenu disponible des ménages ajusté au trimestre suivant.

Cela signifie que pour chaque dollar de revenu disponible ajusté des ménages, il y avait 1,67 $ de dette sur le marché du crédit.

Cette augmentation survient alors que le revenu a connu une hausse de 1,1 pour cent et que la dette des ménages sur le marché du crédit a crû de 1,2 pour cent.

De manière générale, les plus fortes augmentations de la dette moyenne sur 12 mois, excluant les hypothèques, ont été enregistrées en Ontario (4,2 pour cent) et au Nouveau-Brunswick (3,7 pour cent). La dette était en hausse de 3 pour cent au Québec et en Nouvelle-Écosse.

La dette totale des ménages sur le marché du crédit, ce qui inclut le crédit à la consommation, les prêts hypothécaires et les prêts non hypothécaires, a atteint 2029 milliards $ au quatrième trimestre l’an dernier.

Les prêts hypothécaires représentent 65,5 pour cent de la dette totale sur le marché du crédit.

Par ailleurs, la firme Équifax a fait savoir que le total de la dette à la consommation des Canadiens, incluant les hypothèques, a atteint 1718 milliards $ au dernier trimestre de 2016, ce qui représente une hausse de 6 pour cent comparativement à la même période l’année précédente.

Selon le rapport d’Équifax, 46 pour cent des consommateurs canadiens ont diminué leurs dettes, mais les 37 pour cent qui les ont augmentées ont ajouté en moyenne de plus importants montants.

Les prêts automobiles et les prêts à tempérament représentent les plus importantes hausses, soit 7,9 pour cent et 7,8 pour cent respectivement.