À l’ombre de Jack

 C’est aujourd’hui, si tout va bien, que nous connaîtrons l’identité du prochain chef du Nouveau Parti démocratique (NPD). Son défi sera titanesque; remplacer un personnage comme Jack Layton n’est pas à la portée de n’importe qui.

Nous écrivons si tout va bien parce qu’il est possible que la logistique du comptage des votes s’enraye. L’organisation de la course à la direction du parti comptait sur une participation hâtive des membres à l’élection du prochain chef: on désirait, on anticipait même, que 80 % des voix seraient enregistrées avant l’ouverture du congrès d’investiture. Selon certains observateurs, il n’y aurait que de 35 à 40 % des voix qui ont été enregistrées. Si la participation par Internet est très forte, durant le congrès d’aujourd’hui, le comptage pourrait présenter des problèmes. Espérons que ce ne sera pas le cas et que la technologie sera à la hauteur de l’importance de l’évènement. Sinon, il y a toujours dimanche matin…

Selon la programmation de la journée, à l’heure de l’Atlantique, la fermeture du premier tour de scrutin sera à
10 h, et ses résultats seraient dévoilés une heure plus tard. Comme sept candidats sont encore en lice, il est peu probable qu’un candidat obtiendra le pourcentage voulu, 50 %, dès le premier tour.

Plusieurs éléments pointent vers Thomas Mulcair comme le favori. Les sondages le donnaient comme meneur par une marge très confortable, sa campagne de collecte de fonds a dépassé de loin les résultats des autres campagnes, il bénéficie du plus grand nombre d’appuis parmi le caucus des députés du NPD et ses appuis se répartissent dans pratiquement toutes les régions du pays.

Mais tout n’est pas joué. L’ex-président du parti, Brian Topp, a mis en place une organisation solide. On lui attribue beaucoup de mérite d’avoir structuré la dernière campagne électorale du parti et son réseau au sein des membres du parti est très étendu. Si Thomas Mulcair est mieux connu par l’ensemble de l’électorat canadien, Brian Topp est non seulement bien connu par les membres du parti, il est aussi très respecté et il compte parmi ses appuis l’establishment du parti, dont le plus connu est, comme vous le savez, l’ex-chef du NPD, Ed Broadbent. M. Topp pourrait être fort au deuxième tour de scrutin.

Selon les rapports de presse des derniers jours, une forte proportion des membres ayant l’intention d’exercer leur droit de vote ont décidé d’attendre ce que les candidats ont à offrir, lors des discours qui ont été prononcés hier soir.

Nous ne parlons que de Mulcair et de Topp parce que ce sont les deux seuls candidats à la direction qui ont un tant soit peu une chance réaliste de garder le Québec dans le girond néo-démocrate. Mulcair, à cet égard, davantage que Topp.

Mais le défi le plus important de l’un ou l’autre de ces candidats, une fois élu, sera de convaincre l’électorat canadien que, même sans Jack Layton, le NPD est une alternative viable au gouvernement Harper. Un sondage réalisé par Nanos révélait cette semaine que parmi les motifs cités pour avoir appuyé le NPD, 26,7 % des électeurs ont déclaré l’avoir fait par admiration pour Jack Layton. C’est le facteur de loin le plus déterminant expliquant la meilleure performance de l’histoire du parti à une élection générale.

Du point de vue du Parti conservateur, il n’y a pas de doute que c’est Thomas Mulcair qui est considéré le plus redoutable. On a rapporté que c’est d’ailleurs des conservateurs que provenait la fuite selon laquelle Mulcair aurait considéré le Parti conservateur si Harper lui avait garanti un poste de ministre, ce que Mulcair a nié avec vigueur. La manœuvre des conservateurs visait à le discréditer auprès des néo-démocrates, mais elle s’est avérée stérile: personne ne lui a attribué l’intérêt et la crédibilité qu’ils espéraient.

Le prochain chef, même avec l’ombre de Jack qui plane toujours, a une bonne raison de viser à former le prochain gouvernement: dans ce même sondage de Nanos (1), dévoilé jeudi, 49 % des Canadiens considèrent qu’un gouvernement NPD «serait bien pour le Canada». 

 

1. Vous pouvez consulter le sondage sur Internet (http://www.nanosresearch.com/library/polls/POLNAT-W12-T530F.pdf).