Nos voeux du Nouvel An

Comme le veut la tradition, voici nos voeux du Nouvel An bien sentis à des personnalités qui se retrouvent – souvent pour le meilleur et parfois pour le pire – dans nos actualités.

À Donald Trump, président désigné: la capacité de réfléchir aux conséquences de ses gestes et de ses paroles; de gouverner pour le bien du peuple et non pour le sien ou celui de sa famille; de la bonne foi; du bon sens; un peu d’humilité et beaucoup d’humanité. Et de fermer une fois pour toutes son satané compte Twitter…

À Hillary Clinton, candidate déchue: de retrouver une certaine paix intérieure après une défaite amère et des attaques personnelles – souvent mensongères – d’une rare virulence. Et la sagesse d’accepter qu’elle est en partie responsable de son propre malheur. Son image de politicienne ambitieuse, proche des milieux aisés, et peu digne de confiance lui ont collé à la peau.

À Justin Trudeau, premier ministre: d’assumer pleinement son leadership à la mesure du mandat que lui ont accordé les électeurs canadiens. 2017 sera l’année de vérité pour son gouvernement puisqu’il devra mettre en place plusieurs pans de son programme politique. On verra bien de quel bois il se chauffe. S’il a renié quelques promesses – dont celle sur la fin des déficits budgétaires – il n’a quand même pas chômé en 2016. Les citoyens du Nouveau-Brunswick se souviendront qu’il a tenu parole dans le dossier de l’assurance-emploi et qu’il a contribué à plusieurs projets attendus depuis fort longtemps, dont un nouveau pont pour la Petitcodiac et un agrandissement à l’aéroport de Bathurst.

À Brian Gallant, premier ministre: de continuer à pactiser avec ses amis libéraux fédéraux si cela peut contribuer à faire avancer d’autres projets dans la province; de nouvelles sources de revenus; d’accorder un peu plus d’importance aux rôles de la commissaire aux langues officielles et aux questions linguistiques dans son ensemble.

À Blaine Higgs, chef du parti conservateur: un dictionnaire anglais-français; un voyage au nord de Miramichi; de la patience et de la persuasion, car il en aura besoin pour reconquérir les électeurs dans les circonscriptions perdues par son prédécesseur lors de la dernière élection.

À Gaëtan Thomas, PDG d’Énergie NB: que les travaux sur le barrage de Mactaquac ne prennent pas le même retard et n’engendrent pas les mêmes dépassements de coûts que ceux effectués à la centrale nucléaire de Point Lepreau. Et du succès dans son projet de produire l’énergie la plus propre au monde.

À Katherine d’Entremont, commissaire aux langues officielles: de continuer à assumer son rôle avec passion et dignité, contre vents et marées.

À Me Michel Doucet, juriste: une bonne retraite de l’Université de Moncton et de continuer à être le caillou dans la botte des bigots et des intolérants de la majorité.

À Cyrille Simard, maire d’Edmundston: un nouvel amphithéâtre à la hauteur des attentes, et plein de victoires avec la nouvelle équipe de hockey de niveau junior A.

À Paolo Fongemie, maire de Bathurst: un regain économique avec l’ouverture de nouveaux restaurants et de nouveaux commerces; et des milliers de spectateurs pour la course de patinage extrême sur la butte du CCNB.

À Denis Losier, maire de Tracadie: de reprendre le contrôle de son conseil dans l’intérêt des citoyens; la poursuite des investissements dans le centre-ville et de nouveaux locataires dans le parc commercial.

À Yvon Lapierre, maire de Dieppe: une croissance soutenue et de bonnes nouvelles pour le projet d’expansion du parc industriel. Mais aussi, une meilleure conciliation entre le développement économique et les services en français, surtout dans le secteur commercial.

À Travis Cormier, chanteur: de faire durer le plus longtemps possible le coup de foudre des Acadiens – et Acadiennes – et des téléspectateurs de l’émission La Voix à son endroit.

À Geneviève Lalonde, olympienne: de nouveaux succès sur la scène mondiale et de ne jamais perdre son grand sourire, qui la rend si amicale, si authentique. Quel bel exemple de détermination et de persévérance pour les jeunes néo-brunswickois!

À tous les bénévoles: de trouver de la satisfaction dans la réussite des projets auxquels vous allez participer. Votre contribution est essentielle à la vitalité de nos communautés.

À tous ceux et celles qui donnent de leur temps aux plus démunis et qui portent secours à ceux qui vivent des moments difficiles: un merci, une tape sur l’épaule, un sourire.

À vous tous, chers lecteurs et lectrices: une année remplie de joie, de santé et de prospérité.

Merci d’être si fidèles à l’Acadie Nouvelle. Nous avons obtenu de beaux succès en 2016. Nous redoublerons d’efforts en 2017.