Des routes déneigées moins souvent

Andy Hardy
Président provincial
SCFP section locale 1190
Fredericton

Je me sens obligé de répondre à la lettre du ministre des Transports publiée le 5 mars.

Premièrement, les renseignements que j’ai donnés étaient bons, et je vais vous expliquer pourquoi… C’est beau de voir le ministère des Transports acheter de nouveaux chasse-neige, mais ils n’ont pas remplacé les 21 enlevés de nos routes. Cela a un impact sur le service et voici comment: les routes déneigées doivent être intégrées aux autres qui sont plus longues à faire; donc, ces routes sont déneigées moins souvent, ce qui veut dire que l’on y utilise moins de sel et de sable.

Deuxièmement, acheter la même quantité de sel et de sable est idéal pour l’entrepreneur, mais cela ne signifie pas que tout est utilisé. Le sel et le sable sont stockés quelque part et, en suivant cette politique strictement, le gouvernement n’en utilise pas autant. Cette politique ne fut pas suivie durant des années, car elle n’est pas sécuritaire, est injuste et devrait être révisée. Cette politique n’est pas juste pour tous les Néo-Brunswickois; demandez aux citoyens demeurant sur ces 176 chemins et qui n’auront pas de service l’hiver prochain.

En dernier, je désire remercier le ministre de reconnaître jusqu’à quel point les opérateurs de cette machinerie lourde travaillent dans des conditions de climats extrêmes.

J’aimerais ajouter que ces opérateurs de machinerie lourde et «déblayeurs» de neige sont des membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) section locale 1190 et ils sont les meilleurs «déblayeurs» de neige et contrôleurs de glace sur les routes!