Les jeunes Acadiens prêts à défendre leurs droits

Olivier Cormier
Président de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick
Moncton

En réponse à la thèse selon laquelle les jeunes Acadiens sont moins engagés dans la cause acadienne.

En lisant le dossier exclusif sur les grandes luttes acadiennes du 10 mars, j’ai été déçu du manque d’insistance sur les actions concrètes des jeunes d’aujourd’hui. Bien que vous ayez misé juste en notant le changement des méthodes d’engagement, j’ai trouvé dommage que vous n’ayez pas plus insisté sur les projets concrets alimentés par les jeunes Acadiens et francophones.

En tant que président de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB), j’ai le privilège de constater le niveau d’implication de la jeunesse dans les causes qui la touchent. La FJFNB ne pourrait exister sans ses membres, qui mènent ses projets et son orientation. Notre organisme est en soi une preuve réelle de l’intérêt que portent les jeunes à la lutte francophone au Nouveau-Brunswick.

De plus, la liste de dossiers sur lesquels les jeunes se sont prononcés dans les dernières années est longue. L’inclusion d’un représentant jeunesse au sein des conseils d’éducation de district, la restructuration des districts scolaires et les coupes en éducation sont tous des sujets qui touchent directement les jeunes et pour lesquels nous avons réussi à avoir de l’influence auprès du gouvernement. La FJFNB occupe une place centrale dans la construction identitaire et culturelle des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick. Il est peut-être impossible de mesurer empiriquement la participation d’une génération, mais tenter de faire un dossier complet sur l’engagement jeunesse sans mentionner les activités de la FJFNB, un organisme créé PAR et POUR les jeunes, c’est omettre une partie essentielle du tableau.

Vos lecteurs peuvent donc être rassurés; même si les jeunes Acadiens et francophones ne sortent pas dans les rues pour manifester, ils sont néanmoins bien actifs et prêts à défendre la cause acadienne. Les moyens ont tout simplement changé afin d’être plus efficaces.