Veut-on éliminer nos villages?

Par Martina Daigle
Bertrand

On entend souvent dire faites revenir nos jeunes dans la Péninsule, mais on dirait plutôt qu’ils veulent que la Péninsule disparaisse de la carte.
Chez nous, à Bertrand, ils ont commencé par nous enlever notre bureau des gardes forestiers, ensuite ça été notre bureau de poste, on s’est fait dire ensuite qu’avec la fusion des Caisses populaires, ça marcherait bien mieux. Mais là, notre caisse ferme. Pourtant on nous avait bien dit pas avant deux ans, mais seulement deux mois plus tard, tout est fini et nous, les membres, n’avons plus rien à dire. Pourtant ce sont nos parents qui ont bâti les caisses à coup de sous noirs et de dix sous. Maintenant, c’est à coup de millions et on nous dit en pleine face que ce n’est pas rentable.
C’est vraiment révoltant. Où est-ce qu’on s’en va? Et en plus, ils veulent nous fermer notre belle école. On s’est pourtant assez battus pour garder notre hôpital ouvert.
Veut-on éliminer nos petits villages pour nous amener dans les villes? On dirait vraiment que c’est ça. Moi, je ne comprends plus rien. Peut-être que si on parlait une autre langue, on n’aurait rien perdu.