Une lourde perte pour l’Acadie

Annabelle Gauvin
Bathurst

Récemment, l’Acadie pleurait le décès d’un grand homme, Florian Levesque.

Comme vous tous, j’ai suivi par les différents médias le travail infatigable de Florian. Il s’intéressait à tout. On le perd à l’âge de 53 ans. Prenait-il le temps pour se reposer ou soigner sa santé?

Plusieurs pensent qu’il est quasi irremplaçable, c’est fort possible! Il avait les buts et préoccupations semblables au très regretté Jack Layton. Tous deux étaient très près de la population. L’environnement, la justice sociale, c’étaient leurs préoccupations premières. Tous deux aussi aimaient les sports et s’intéressaient aux arts.

C’est dommage, car il est évident qu’à ces moments précis, pour ne pas les avoir pour aider la population dans le combat contre l’exploitation du gaz de schiste dans notre belle province.

C’est évident qu’on a besoin des emplois, mais le faire au prix de la santé des gens du N.-B.? Non, je ne le crois pas.

Il faut absolument trouver un autre moyen pour créer des emplois. On ne peut pas se permettre de détruire notre eau potable et l’air qu’on respire.

Florian et Jack, nous espérons que du haut de votre paradis, vous saurez veiller sur notre province et notre Canada.