La défense d’un jour devient l’attaque du lendemain

Que d’émoi chez Françoise Enguehard et quel changement dans son discours

depuis qu’elle faisait l’apologie du slogan «Right fiers» (L’Acadie

Nouvelle, 11 février 2016). Notre chroniqueuse s’indigne facilement quand il

s’agit d’un écart de langage de la mère patrie, mais se porte vite à la

défense d’une langue bancale quand il s’agit de l’Acadie.

Aujourd’hui, elle s’associe bien volontiers à Pierre de Coubertin, Bernard

Pivot et Annick Girardin, alors qu’hier, elle prenait ses distances de

Christian Rioux, Pierre Harel et l’Académie française. À quand et à quel

propos sa prochaine sainte colère?
Jacques Thibault, Bathurst