Une avenue à explorer

Depuis de nombreuses années, les intervenants en alphabétisme et en compétences des adultes cherchent la recette miracle pour intéresser les personnes analphabètes, qui sont malheureusement en majorité dans la province, à entreprendre une démarche pour rehausser leur niveau d’habileté en littératie.

Parmi les causes communément énoncées pour expliquer le faible taux de participation aux activités de formation offertes, on retrouve la gêne de révéler aux autres son faible niveau de compétence, le manque de confiance en soi, la peur des jugements et de l’échec, l’inaccessibilité des centres de formation, la disponibilité des apprenants et la non-pertinence de la formation offerte en fonction des besoins, entre autres.

Depuis deux ans, le Centre communautaire Sœur-Saint-Alexandre de Lamèque offre aux parents, dans le cadre d’un Congrès, des ateliers visant à mieux les outiller pour accompagner leurs enfants dans leurs apprentissages. Ne pourrait-on pas voir dans cette démarche une ouverture vers l’alphabétisation de l’ensemble de la population adulte?

Pourquoi, dans la publicité qu’il circule aux fins du recrutement d’apprenants adultes, le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail n’offrirait pas à tous les parents un programme de formation continue destiné à les habiliter, chacun selon ses besoins, à mieux accompagner leurs enfants durant toutes les années de leur scolarisation, un programme qui comprendrait obligatoirement le développement de la plupart des compétences essentielles à une vie épanouissante? On peut facilement anticiper qu’un grand nombre de parents répondraient à cet appel et qu’il se créerait rapidement entre eux un réseau social solidaire où chacun se sentirait motivé parce qu’accepté, compris et appuyé dans ses efforts de formation et de perfectionnement. Il s’agirait là d’une première étape, pour inclure éventuellement l’ensemble des adultes désireux de rehausser le niveau de leurs compétences et, en même temps, leur qualité de vie.

Cyrille Sippley
Saint-Louis-de-Kent