Un Trivthon ludique

Depuis 16 ans, dans ma vie et dans celle des autres, je ne crois pas qu’il existe une activité ludique plus agréable à vivre que celle du Trivthon annuel qui se déroule au Ceps de l’Université de Moncton. C’est une véritable rencontre de camaraderie.

Par ce moyen, la Maison de Nazareth peut continuer à mieux répondre aux besoins grandissants des moins fortunés de notre société.

Parmi les 75 équipes, une a réussi à elle seule à ramasser plus de 6000$. Si chacune des équipes en faisait autant, la Maison de Nazareth aurait profité d’une somme de près d’un demi-million de dollars. Soit dit en passant, le Trivthon est presque aussi merveilleux que la Chasse à l’as!

Au plus haut point, j’admire cette formule de bienfaisance. Des jeunes et des moins jeunes de partout de la province viennent chaque année vérifier leurs connaissances et leur mémoire! C’est une saine compétition. À remarquer, durant les joutes, contrairement au hockey professionnel, il n’y a aucun combat malfaisant!

Les organisateurs, les bénévoles et les donateurs méritent tous des éloges sincères.

Bien que l’animation soit très bien exercée, je crois qu’il y a un élément important à améliorer dans cette honorable aventure. En plus de l’animation orale, il serait de mise d’avoir les questions écrites projetées sur de grands écrans.

D’ailleurs dans les écoles, les meilleurs enseignants utilisent cette approche, car ils savent très bien qu’il y a des élèves qui apprennent mieux par l’oreille et d’autres par les yeux!

Alcide F. LeBlanc
Moncton