Renversement dramatique de Saint-Basile!

SAINT-BASILE – Les As de Saint-Basile ont le sens du dramatique. Ils en ont fait montre une fois de plus dimanche soir alors qu’ils ont comblé un déficit de trois buts avec moins de neuf minutes à écouler en troisième période pour finalement l’emporter 6 à 5 en prolongation aux dépens des Castors de Saint-Quentin, dans la partie ultime de cette série demi-finale 4 de 7, jouée à l’Aréna de Saint-Basile.

Les As sont ainsi parvenus à renverser la vapeur dans cette série. Les Castors repartent bredouilles après avoir remporté les trois premiers matchs de la série.

La rencontre a pris fin d’une façon plutôt inusitée. Andy Gagnon y est allé d’un lancer de loin qui a raté la cible, mais la rondelle a frappé le gardien Pier-Luc Thériault par derrière pour continuer son chemin lentement derrière la ligne rouge, à la grande stupéfaction des Castors qui pensaient bien mériter leur laissez-passer pour la finale, eux qui menaient 5 à 2 après 40 minutes de jeu.

Le défenseur et capitaine Brian Dorion a amorcé la remontée des As. Il a d’abord réduit l’écart à 5 à 3 à 11:09 en désavantage numérique à l’aide d’un tir sur réception qui a battu le gardien dans la partie supérieure. Puis, à 13:12, Andy Gagnon enfilait l’aiguille avec son premier but de la soirée en logeant le disque par-dessus l’épaule droite de Thériault. Dorion et Ryan Nissen ont été les complices de ce filet important. À 5 à 4, tous les espoirs étaient permis pour les As.

Avec un peu moins d’une minute à faire, Saint-Basile a retiré son gardien en pleine action et les As se sont installés longtemps dans le territoire jusqu’à ce que Dorion ne sème l’hystérie chez les partisans locaux en s’avançant pour marquer d’un tir sur réception avec seulement 36 secondes à écouler. Le but égalisateur de Dorion était une copie conforme de son premier.

Christian Levesque (1-1) et Pierre Ouellette ont complété la marque pour les As qui atteignent la finale du circuit pour une onzième fois en 20 saisons. L’équipe s’est absentée de la compétition pendant une campagne.

Mathieu Haché (2-1), Éric Fallu (1-2), Jessie Savoie (1-1) et Philippe Nazair ont répliqué pour les Castors.

Andy Gagnon, qui a réussi le but vainqueur, a insisté sur l’effort collectif pour résumer le revirement spectaculaire des siens. «À 0-3 dans la série et 2-5 dans la partie, les gars ont fait preuve de caractère. Nous avions un slogan: “Believe!” Les gars ont cru en eux. Remonter la pente de la sorte, cela prend un effort d’équipe incroyable. Nos deux victoires à Saint-Quentin ont été très motivantes. Mais il n’y a rien d’accompli encore. Il faut se mesurer aux Cataractes de Grand-Sault. Chose certaine, nous entreprenons la finale avec la tête haute», a confié le vétéran de 33 ans qui a soulevé le trophée du président chaque fois (6) avec les As.

C’est toutefois le flair de Brian Dorion qui aura assommé les Castors. «Les gars se sont parlé dans le vestiaire avant d’amorcer la troisième période. Nous avons insisté sur l’importance de marquer le prochain but», a-t-il signalé après la partie.

Invité à décrire le sentiment qui l’habitait avant de marquer le but égalisateur, Dorion était littéralement transporté. «J’étais habité par un sentiment d’énergie incroyable. À vrai dire, je ne savais pas trop ce qui se passait. C’est l’instinct qui m’a guidé à m’avancer et à marquer.»

André Parent a mérité sa quatrième victoire d’affilée devant la cage des As. Il a été solide en troisième période en en prolongation.

Du côté des Castors, l’entraîneur René Levesque ne pouvait que constater les dégâts.

«C’est un peu l’histoire de notre saison, nous avons souvent eu de la difficulté à conserver nos avances. C’est encore venu nous hanter dans le match de dimanche soir et la série. À 5 à 2, nous avons paniqué. Dès le troisième duel, les As ont commencé à nous jouer dans la tête en nous disant qu’ils remonteraient la pente devant nous», a-t-il analysé.

Vendredi à Saint-Quentin, les As ont remporté un gain convaincant de 7 à 3.

Le vétéran Andy Gagnon a réussi un doublé. Christian Levesque (but vainqueur), Christian Racine (1-1), Paul Pelletier (1-1), André Mercure et Michel Lavoie ont également déjoué Pierre-Luc Thériault.

Philippe Nazair (1-1), Mathieu Haché (1-0), Marc-André Lévesque (1-0) et Jessie Savoie (0-2) ont été les meilleurs éléments à l’attaque pour les Castors. (avec la collaboration de Gilles Duval)

LES JOUEURS DES CATARACTES SONT PRÊTS

GRAND-SAULT – Les joueurs des Cataractes de Grand-Sault se retrouvent dans une position familière. Au cours des cinq dernières saisons, ils ont atteint la série finale de la Ligue de hockey senior Roger-Lizotte quatre fois. Ils tenteront de mettre la main sur le trophée du président pour une troisième occasion au cours de cette période.
Avec les As de Saint-Basile, ils sont l’équipe la plus décorée du circuit avec six championnats de fin de saison.
Mathieu Moreau et son frère, Éric, ont intégré les rangs des Cataractes dans ces années de gloire, soit il y a cinq ans. Grand-Sault remportait en 2008 le trophée du président pour une cinquième fois.
L’aîné, Mathieu, qui totalise sept buts et quatre passes lors des présentes séries, se dit prêt à affronter ses nouveaux adversaires dans l’ultime duel.
«Saint-Basile a toute une attaque avec les deux meilleurs pointeurs de la ligue. Il faudra surveiller étroitement ces deux joueurs», a indiqué Mathieu Moreau en faisant allusion à André Mercure et Michel Lavoie qui, sans surprise, sont également les deux meilleurs pointeurs en séries.
Grand-Sault a remporté trois de ses quatre rencontres contre les As lors de la saison ordinaire.
Troisièmes en offensive (171 buts marqués) et premiers en défensive (122 buts accordés), les Cataractes ont ravi le premier rang en saison ordinaire devant les As de Saint-Basile. Les deux formations ont terminé sur un pied d’égalité avec une fiche identique de 22 victoires, sept revers et trois défaites en prolongation/fusillade pour 47 points. Il a fallu recourir aux résultats des matchs entre les deux équipes pour désigner un champion.
«Nous amorçons la finale avec beaucoup de confiance. Nous avons des joueurs expérimentés et une équipe très équilibrée. Notre défensive est sans doute notre point fort. Dès le début de la saison, nos entraîneurs ont insisté sur un travail rigoureux en défensive. Les attaquants se replient rapidement et permettent la relance de l’attaque. C’est l’effort d’équipe qui est la marque de commerce de notre équipe», a analysé Mathieu Moreau.
Les Cataractes ont éliminé les Panthères du Haut-Madawaska 4-1 en demi-finale. Tirant de l’arrière 1-0 dans la série, Grand-Sault a nivelé les chances en l’emportant 3 à 2 en prolongation.
«Ce fut, certes, le fait saillant de cette série. Il aurait été difficile de revenir de l’arrière, avec un recul de 0-2. Nous nous attendions à des rencontres serrées contre les Panthères. Ils ont un excellent gardien (Billy Asselin). Nous savions ce qu’il avait fait contre les Prédateurs du Témiscouata. C’est pourquoi il fallait lancer souvent pour le battre», a indiqué Mathieu Moreau.
Les Cataractes ont éliminé les Panthères jeudi dernier (gain de 4 à 2) après avoir dominé 41 à 20 au chapitre des tirs. – HC