Charles Bergeron se souvient de mars 2008

MONCTON – Charles Bergeron sera en mission la semaine prochaine à Fredericton. Le numéro 18 n’a pas oublié la défaite de 3 à 0 subie contre les Redmen de McGill en mars 2008, au Colisée de Moncton. Pour lui, l’heure de la revanche a sonné.

Bergeron est le seul joueur de l’édition 2011-2012 des Aigles Bleus qui a vécu ces moments pénibles.

Cette partie restera à jamais gravée dans sa mémoire.

«Je vais toujours me souvenir de ce tournoi-là. Nous avons remporté une grosse victoire de 2 à 1 (en prolongation) contre les Golden Bears de l’Alberta (sur une garnotte de la ligne bleue de Louis Mandeville)», explique-t-il.

Le patineur québécois se rappelle également avoir distribué une spectaculaire mise en échec à un joueur des Golden Bears.

«Je ne me souviens pas qui c’était, mais je suis pas mal certain que lui non plus ne s’en souvient pas!», lance-t-il en riant.

Le rêve a cependant pris fin abruptement le lendemain, face aux Redmen de McGill.

«C’était très décevant de perdre contre eux. On n’avait pas joué depuis plusieurs jours avant le tournoi, parce qu’on avait perdu en demi-finale contre Saint Mary’s», raconte Bergeron.

«On était sortis très fort pour le premier match. On avait beaucoup de rage dans le corps et on l’a vu contre les Golden Bears. On pensait peut-être que ce serait plus facile contre McGill…», ajoute celui qui demeure encore à ce jour le seul joueur à avoir porté les couleurs des trois formations du Nouveau-Brunswick dans la Ligue junior majeur du Québec.

Le Bleu et Or n’a pas disputé un mauvais match, mais n’a jamais pu déjouer le gardien Mathieu Poitras.

«Je me souviens qu’on n’était pas capables de marquer. Leur gardien avait été très fort. Ce fut une vraie défaite crève-coeur», indique l’ancien des Wildcats.

«Je me rappelle que tout le monde pleurait après le match. C’était dur de voir les gars de cinquième année qui venaient de jouer leur dernier match. Nous, on perdait plusieurs bons amis parce qu’on était une grosse famille cette année-là. C’était dur sur le moral», se souvient-il.

La saison précédente, ce groupe s’était incliné en finale face aux Varsity Reds et tout le monde voulait sa revanche.

«Ceux qui avaient vécu ça voulaient vraiment retourner en finale. Ils avaient ça sur le coeur».

La semaine prochaine, c’est lui qui se retrouvera dans cette situation.

Charles Bergeron en sera à ses derniers coups de patin dans l’uniforme Bleu et Or.

Il veut évidemment terminer sa carrière en beauté.

Mieux encore, il aura la chance de savourer une douce vengeance dès le premier match, puisque que les Aigles Bleus amorceront le tournoi en affrontant les Redmen de McGill jeudi prochain.

«J’ai la chance de me reprendre contre McGill. Ce sera pour moi une deuxième motivation», explique-t-il.

Son autre motivation, ce sont les trois défaites subies aux mains des Varsity Reds en finale.

«Ça a été dur de se faire blanchir (4 à 0) au dernier match devant nos partisans. Ce fut pénible pour l’orgueil».

Charles Bergeron ne manquera pas de sources de motivation quand la rondelle tombera sur la patinoire le 22 mars.