Hockey universitaire: les Aigles ne seront pas de la finale

MONCTON – Même si son équipe n’a pas atteint la finale du championnat canadien de hockey universitaire, l’entraîneur Serge Bourgeois trace un bilan positif du passage de ses Aigles Bleus à Fredericton.

«Les gars se sont comportés comme des gentleman, autant sur la glace qu’en-dehors. Ils ont dignement représenté les Aigles Bleus de l’Université de Moncton», soutient l’homme de banc du Bleu et Or.

Pas de coups vicieux, pas de geste dangereux, pas de beuverie à l’hôtel, juste du bon hockey.

«Nous avons appris beaucoup de choses et ce sera une expérience très profitable pour tout le monde pour l’avenir», ajoute Bourgeois.

«De la façon dont nous avons joué, nous avons montré notre caractère et nous avons montré nos couleurs. Surtout lors du match de vendredi (un gain de 5 à 1 sur les Huskies de la Saskatchewan), nous avons montré à tout le monde ce que les Aigles Bleus ont été toute l’année. On s’est relevé d’un match difficile (un échec de 6 à 3 face aux Redmen de McGill jeudi) pour aller chercher une belle victoire», indique le pilote de l’U de M.

La victoire contre les champions de l’Ouest a été effectivement très spectaculaire.

«Nous avons montré beaucoup de vitesse et d’intensité du début à la fin. On a aussi montré nos habiletés avec quelques très beaux buts. Cette victoire a remonté le moral à tout le monde», affirme-t-il.

Et pourquoi pas?

Le Bleu et Or sera finalement passé à deux petits buts (d’après une formule compliquée de bris d’égalité) d’atteindre la finale, qui mettra aux prises les Mustangs de l’Université Western aux Redmen de l’Université McGill, dimanche soir.

Pour se qualifier pour la finale, les Aigles devaient espérer que les Huskies battent les Redmen par trois, quatre ou cinq buts. La Saskatchewan l’a finalement emporté, mais au compte de 4 à 3 en prolongation.

L’équipe de Serge Bourgeois pourra également dire qu’elle a conclu sa saison 2011-2012 avec une victoire, ce qui est très rare dans le sport.

«C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’équipes qui peuvent dire ça. Ce n’est pas le match qu’on voulait gagner, mais on va prendre cette victoire», souligne-t-il.

Au plan individuel, plusieurs joueurs ont rebondi de façon spectaculaire après le gênant revers contre McGill.

«Éric Faille a joué un gros tournoi, Dean Ouellet et Mathieu Bolduc aussi», fait-il remarquer.

Les recruteurs de la LNH avaient tous les yeux ronds en regardant aller le numéro 7 face aux Huskies.

Des gens des Maple Leafs de Toronto, du Lightning de Tampa Bay et de quelques autres formations prenaient beaucoup de notes…

Le capitaine Ouellet a montré encore une fois qu’il a le coeur aussi gros que le Centre Aitken alors que Bolduc ressemblait à un bélier mécanique à la ligne bleue de l’U de M.

Et Pierre-Alexandre Marion voulait briller dans ce qui pourrait être le dernier match de sa carrière universitaire et c’est exactement ce qu’il a fait.

Plusieurs réunions auront lieu cette semaine pour faire un bilan final de cette saison 2011-2012 et aussi pour déterminer l’avenir des Mathieu Labrie, Pierre-Alexandre Marion, Christian Gaudet, Dean Ouellet et autres.

On peut déjà deviner que le bilan de Serge Bouregois sera positif.

«Quand une équipe peut aller au championnat canadien et passer à deux buts de participer à la finale, je pense qu’on peut parler d’une bonne saison».