Les Acadiens sont rois et maîtres!

TRACADIE-SHEILA – Une dynastie vient de tomber.

Les Acadiens Maisons Levesque de Memramcook ont mis fin au règne des triples champions en titre du défunt circuit nord-côtier, les Alpines de Tracadie-Sheila, dimanche soir au Complexe sportif S.-A.-Dionne.

Les Acadiens l’ont emporté 5 à 4, devant près de 1000 spectateurs, et ont ainsi éliminé les Alpines en cinq matchs (4-1) en finale de la Ligue de hockey senior du Nord-Est.

Mathieu Bétournay, avec le doublé, Anders Frees, Scott Hickey et Jason Cormier ont fait mouche pour les nouveaux champions, qui n’avaient pas remporté les grands honneurs depuis la fin des années 1990. Bétournay a également obtenu deux aides.

Pierre-Paul Landry, Frédéric Doucet, Michel Losier et Daniel Basque ont assuré la réplique. Le gardien Michel Breau a empoché le gain. Charles Austin a essuyé le revers.

Les locaux n’ont pas eu le début de match souhaité. Alors que l’arbitre avait une punition dans le bras d’appelée contre les Alpines, Frees a donné les devants aux Acadiens à l’aide d’un lancer précis dans la partie supérieure, à 4:40.

Memramcook aurait pu se donner une avance de deux filets quelques minutes plus tard en avantage numérique. Mais Pierre-Paul Landry en a décidé autrement. Dans une descente à deux contre un, Landry a opté pour le tir et a déjoué Breau.

Ce but en infériorité numérique a donné des ailes à Tracadie-Sheila. À 8:07, avec l’avantage d’un homme, Frédéric Doucet a récupéré une rondelle échappée derrière Breau et a donné les devants aux siens.

À peine une minute plus tard, Bétournay a ramené tout le monde à la case départ en supériorité numérique. À la fin de l’engagement, Austin a été aidé par ses poteaux et le pointage est demeuré 2 à 2.

La deuxième période a été chaudement disputée. Les visiteurs sont sortis en force et ont dominé pendant les 10 premières minutes. Ils ont repris l’avance sur une faible frappe de Hickey d’un angle restreint, à 12:44.

Les hommes de Brian Basque ont ensuite eu un regain de vie. Rémi Doucet a effectué une belle percée en zone adverse avant de remettre le disque de l’autre côté à Michel Losier, ce qui portait la marque 3 à 3.

Au troisième tiers, les Acadiens ont enfilé l’aiguille à deux reprises, une fois en désavantage numérique et une fois sur le jeu de puissance, et n’ont plus jamais regardé en arrière. Les Alpines ont redonné espoir aux partisans avec le but de Daniel Basque, à 16:55, mais une pénalité méritée à Frédéric Doucet en fin de période a anéanti les chances des locaux.

Sylvain Rodier et Louis Cormier, tous deux suspendus, étaient absents pour Memramcook, tout comme Zach Tessier et Igor Ivanov.

Le vétéran Rodier, meilleur buteur des éliminatoires avant la rencontre, a écopé d’une suspension de trois matchs pour un coup de bâton asséné à l’endroit d’Ulysse Brideau vendredi.

Brideau, Michel Savoie et Kevin Landry manquaient à l’appel du côté de Tracadie-Sheila.

«C’EST LE MEILLEUR FEELING DE TOUTE MA VIE» – JASON THIBODEAU

 

TRACADIE-SHEILA – Le coeur et l’âme des Acadiens Maisons Levesque de Memramcook, le capitaine Jason Thibodeau, ne pouvait pas demander un meilleur scénario pour terminer sa carrière dans le monde du hockey senior.

Le vétéran âgé de 32 ans a fait ses débuts en 1997 au sein de Memramcook. Selon lui, la formation championne est la meilleure qu’il a vue depuis longtemps dans la région.

«On a commencé les séries et personne ne nous voyait en finale. Mais on savait qu’on pouvait gagner. J’avais pleinement confiance en Mike (Michel Breau) devant le filet et je savais qu’il pouvait nous faire gagner», a exprimé celui qui a raté quatre des cinq matchs des siens face aux Alpines en raison d’une commotion cérébrale.

«Je voulais finir de cette façon avant de me retirer. C’est le meilleur feeling de toute ma vie», a ajouté Thibodeau.

Le gérant et architecte du club, Guy-Alexandre Charest, a bâti un groupe pratiquement sans faiblesse.

«Je n’envisageais pas un championnat, mais juste une équipe compétitive. Le coeur des joueurs et la persévérance ont fait une grosse différence. On avait beaucoup de gars de caractère qui ont joué dans de gros matchs par le passé.»

L’attaquant Anders Frees a également parlé de caractère.

«On avait quatre bons trios et de la profondeur. Personne ne paniquait quand on se faisait marquer un but. On a joué en équipe et de manière disciplinée. Il n’y a pas eu d’individualisme.»

L’un des héros de la série, le jeune gardien Michel Breau, a aussi su garder son sang-froid dans les moments importants.

«Je ne dirais pas que je n’étais pas stressé ce soir (dimanche). C’était une bonne nervosité. Ce sont deux bonnes formations qui s’affrontaient. N’importe quel match (à part le premier) aurait pu aller d’un bord ou de l’autre», a indiqué le portier âgé de 23 ans.

«Les gars en avant de moi ont fait un excellent travail. Ils m’ont rendu la vie plus facile», a poursuivi celui qui a déjà participé au camp des Fog Devils de St. John’s. – SD

 

«J’AI ÉTÉ IMPRESSIONNÉ PAR EUX AUTRES» – MARTIN MCGRAW

 

TRACADIE-SHEILA – Finalement, on dira que la meilleure équipe l’a emporté dans le clan des Alpines de Tracadie-Sheila.

L’entraîneur-chef des Alpines, Brian Basque, était satisfait de l’effort de ses joueurs et a mentionné qu’au bout du compte, les Acadiens constituaient la meilleure formation.

«On s’est fait battre par une meilleure équipe. Toute l’année, ils ont joué dans un niveau de compétition plus élevé que le nôtre (contre Cap-Pelé et Bouctouche dans leur division). On n’a pas été habitués à jouer à ce niveau», a expliqué le pilote Basque.

«Avant, on pouvait gagner en se présentant 20 minutes sur 60. Contre eux, il fallait travailler pendant 60 minutes. On ne l’a pas toujours fait. Michel (Breau) a bien gardé les buts.»

Plusieurs revirements et cafouillages en zone défensive ont mené à trois des cinq filets de Memramcook dimanche. L’homme de banc de Tracadie-Sheila n’a toutefois pas voulu en faire un plat.

«Je n’ai jamais vu un but encore qui se marque sans erreur.»

Le talentueux Martin McGraw a aussi vanté les prouesses de ses adversaires.

«Ils avaient une très bonne équipe. J’ai été impressionné par eux autres. Leur gardien a fait de gros arrêts. Ils ont misé sur leurs chances en avantage numérique. De notre côté, on n’a pas été bons dans cet aspect pendant toute la série.»

Le gardien Charles Austin a également tenu à préciser comment Memramcook a su profiter de chacune de ses occasions.

«Je n’ai jamais vu une équipe miser autant sur ses chances. On leur a donné trop d’occasions de marquer. Leurs meilleurs joueurs ont été meilleurs que les nôtres. Michel a eu une bonne série», a dit Austin.

«C’est un peu dur à avaler. C’est plate de finir sur une note de même», a ajouté celui qui ne sait pas s’il sera de retour la saison prochaine. – SD