Membre du groupe Acadie Média|Vendredi 31 octobre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Sports » Les Mooseheads ridiculisent les Wildcats

Les Mooseheads ridiculisent les Wildcats 

34_wildcats_lead_28

MONCTON – Les Wildcats n’ont jamais fait le poids.

Quatre buts sans réplique en première période ont mené les Mooseheads de Halifax à un triomphe à sens unique de 8 à 2, lundi soir dans un Colisée fort silencieux.

Cameron Critchlow (2e et 3e), Jonathan Drouin (2e et 3e) et Nathan MacKinnon (4e et 5e) ont mené l’attaque des gagnants avec un doublé.

Steve Gillard (1er) et Brad Cuzner (1er) ont aussi fait mouche pour Halifax.

Samuel Roussy (1er) et Devon MacAusland (1er) ont été les seuls à prendre Zachary Fucale en défaut.

Cette victoire permet aux Mooseheads de prendre une avance de 3-0 dans cette série 4 de 7.

Les Mooseheads ont pris les devants sur un jeu étrange dès la quatrième minute de jeu.

Moncton se débrouillait avec un homme en moins quand Allain Saulnier a tenté de dégager le devant du filet de Roman Will.

Mais la rondelle a ricoché sur la jambière de Nathan MacKinnon pour traverser la ligne rouge, sous les yeux horrifiés des joueurs des Wildcats.

Steve Gillard allait aussi toucher la cible quelques minutes plus tard pour doubler la priorité des visiteurs.

Mitch Deruelle a obtenu la meilleure chance des locaux avec moins de six minutes à écouler à l’engagement, mais Zachary Fucale a étendu la jambière pour lui voler un but.

Cet arrêt fut un point charnière dans la rencontre puisque Jonathan Drouin et Brad Cuzner allaient porter l’avance des Mooseheads à 4 à 0 dans les deux dernières minutes de jeu.

La deuxième période a été l’affaire de Cameron Critchlow, alors que le numéro 11 de Halifax a récolté ses deuxième et troisième des séries pour porter la marque à
6 à 0.

Danny Flynn en avait assez vu et il a dépêché Brandon Thibeau dans la mêlée.

Samuel Roussy a finalement brisé le jeu blanc de Zachary Fucale en fin d’engagement, mais Nathan MacKinnon avait encore des munitions dans le chargeur.

Les Mooseheads pourraient en finir avec leur adversaire dès ce soir alors que la quatrième rencontre sera présentée au Colisée à 19 h.

«OUI, J’Y CROIS ENCORE» – DANNY FLYNN

MONCTON – Même si les Mooseheads ont leur adversaire dans les câbles, personne n’avait le goût de festoyer après le match. Le capitaine Cameron Critchlow sait qu’un animal blessé est toujours dangereux.
«Ce match s’est éternisé pour rien. Il y avait beaucoup de chamaillage après les sifflets et tout ça a ralenti le rythme», souligne le numéro 11 des Mooseheads.
«On veut s’éloigner de ce genre de chose et je pense qu’on est restés disciplinés», précise celui qui arborait deux lèvres ensanglantées.
«Nous avons simplement placé la rondelle au filet toute la soirée et nous avons eu plusieurs bonds favorables», ajoute Critchlow.
«On sait qu’ils vont sortir comme des enragés pour le quatrième match et on va être prêts pour ça. On sait tous que la série n’est pas terminée», poursuit-il.
Jonathan Drouin était du même avis.
«Nous avons très bien joué en première période. Il faut dire qu’avec un coussin de quatre buts, ça aide», indique celui qui a réussi deux buts dans la victoire.
«C’est sûr qu’ils vont tout donner mardi soir, mais on devra continuer de jouer notre game et oublier qu’on mène 3-0», mentionne également le patineur québécois.
Dans l’autre vestiaire, le ton était beaucoup plus sombre.
«Oui, j’y crois encore», affirme l’entraîneur Danny Flynn.
«On peut utiliser toutes les excuses au monde, mais en fin de compte, leurs meilleurs joueurs ont été meilleurs que les nôtres. C’est aussi simple que ça», explique l’homme de banc des Wildcats.
«On s’ennuie certainement des Alex Saulnier, Brett Malone et compagnie, mais on doit trouver une façon de gagner avec l’alignement que nous avons», ajoute-t-il.
Le capitaine Patrick Delisle-Houde reconnaît que son équipe peut jouer beaucoup mieux.
«Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé. C’est difficile à expliquer. Je ne m’attendais certainement pas à ça. On a mal commencé et ils nous ont rentré dedans en partant. Il faudra leur faire exactement la même chose mardi», soutient le numéro 8 des Wildcats.
«On devra sortir mardi avec notre meilleur match de l’année, point final», ajoute Delisle-Houde.
L’attaquant Alex Saulnier représente un cas douteux pour ce quatrième match. – SP

Stéphane Paquette
À propos de Stéphane Paquette

Originaire du Québec, Stéphane Paquette a amorcé ses études de second cycle à l’Université de Montréal en histoire, géographie et sciences politiques. Il est arrivé en Acadie à l’automne 1990 pour compléter ses études universitaires en Information-Communications à l’Université de Moncton. Pendant son séjour à Moncton, il fait ses premiers...
En savoir plus