Papa derrière fiston

BATHURST – Sean Couturier est âgé de 19 ans seulement, mais il possède le bagage d’expériences d’un gars de 30 ans. Selon son père, Sylvain, le hockeyeur de Bathurst a entamé ses premières éliminatoires dans la Ligue nationale avec calme et sérénité, mercredi soir.

L’Acadien Couturier et les Flyers de Philadelphie étaient à Pittsburgh pour y affronter les Penguins, mercredi, dans le cadre du premier match de cette série.

Le patineur âgé de 19 ans a complété sa première saison dans le circuit Bettman avec une récolte de 27 points (13-14) en 77 matchs. Il a aussi maintenu un excellent différentiel de +18, le deuxième meilleur du club (34e dans la LNH).

«Je lui ai parlé hier (mardi). Je suis certain qu’il est nerveux et excité, mais il avait l’air quand même calme au téléphone», a fait savoir Sylvain Couturier, conseiller au directeur général chez le Titan d’Acadie-Bathurst.

Au journaliste François Gagnon, de La Presse, le choix de première ronde des Flyers en 2011 semblait un peu plus anxieux, à quelques heures de l’affrontement contre les Penguins.

«Je mentirais en affirmant que je ne ressens pas une forme de nervosité. En fait, je suis plus anxieux que nerveux. J’ai hâte que ça commence. J’ai hâte d’être dans l’action», a mentionné l’athlète de 6 pi 3 po et 200 lb à François Gagnon.

Au cours des dernières années, Sean Couturier a été utilisé dans plusieurs situations importantes. Il a notamment participé à la Coupe Memorial, au Championnat mondial junior, à la Classique hivernale et au concours d’habiletés de la partie des étoiles de la LNH.

«Malgré ses 19 ans, il possède un bon bagage d’expériences», a indiqué son père, Sylvain.

Le paternel Couturier a connu l’effervescence des séries comme joueur dans la Ligue américaine et dans la Ligue internationale. Il sait ce qui attend son fils.

«Sean s’attend à du jeu plus physique et plus serré. Il sait que l’espace sera plus restreint sur la patinoire et que les chances de marquer de qualité se feront plus rares», a indiqué l’ancien choix de quatrième ronde des Kings de Los Angeles.

«Je lui ai dit qu’il ne devait pas rater une occasion de lancer au filet, car en séries, tu passes d’une à deux bonnes chances de marquer par match à une, et même zéro», a-t-il ajouté.