Patrick Richard veut «goûter» à la cage

SAINT-LOUIS-DE-KENT – Le fils de Charles Richard, un pharmacien bien connu à Saint-Louis-de-Kent, fera ses débuts dans le monde amateur des arts martiaux mixtes, samedi soir, à Moncton.

Âgé de 21 ans, Patrick Richard est un étudiant de quatrième année en biochimie à l’Université de Moncton. Un jour, il veut devenir physiothérapeute ou pharmacien, mais samedi soir il se transformera temporairement en bagarreur au Club Lions de Moncton.

Selon son père, ce n’est pas son idée la plus brillante.

«Ma femme et moi, nous partageons la même opinion. Nous n’aimons pas trop cela, mais Patrick est assez vieux pour prendre ses décisions. En tant que parents, nous ne pouvons pas prendre toutes les décisions de nos enfants», a commenté le pharmacien qui assistera au spectacle.

Charles Richard s’est dit un peu surpris du dénouement.

«Il jouait au hockey et il ne se battait même pas. C’est cela qui me surpasse», a lancé le passionné des sports.

Patrick est conscient du point de vue de ses parents, mais il est tout de même déterminé à foncer.

«Mon père n’est pas trop impressionné, mais ça fait deux ans que je m’entraîne intensément et j’ai commencé à réaliser que j’aimais vraiment les arts martiaux mixtes. Je suis jeune et c’est quelque chose que je veux essayer. Je ne peux pas expliquer comment je me sens, tellement j’ai hâte», a raconté le sportif de 6 pi 1 po.

Inscrit dans la catégorie wild card du gala Canadian Cage Rage # 7, Richard connaîtra son adversaire vendredi après-midi lors de la pesée officielle. Les duels seront alors tirés au hasard.

Nick Guay (Kedgwick), Gary Brown (Saint-Jean), Doug Hennick (Nouvelle-Écosse), Storm Milliea (Fredericton) et Eric Nevitt (Fredericton), tous des athlètes de 170 livres et moins, se retrouvent dans le même bateau. Les vainqueurs passeront à la prochaine étape.

«Patrick est bon dans tous les aspects. Il ne va pas lâcher, peu importe le défi, et même si c’est impossible à réussir. Il s’entraîne très fort. L’été, il est toujours au gymnase. Ça fait longtemps qu’il voulait tester ses habiletés et il aura la chance de le faire», a indiqué Michel Babin, qui est l’un de ses entraîneurs.

Comme objectif à long terme, Patrick Richard aimerait livrer un combat au Casino Nouveau-Brunswick, à Moncton.