Ryan Cassidy conserve sa couronne

GRANDE-DIGUE – À sa première course de la saison, Ryan Cassidy s’est payé une belle victoire dans son patelin au 15 km de Grande-Digue, samedi.

Patrick Lacelle

Les conditions étaient très difficiles pour les coureurs au moment du départ samedi à 9 h 30. Les rafales soufflaient à près de 50 km/h et à la peau on pouvait ressentir cinq degrés sous le point de congélation.

Ceci dit, la qualité des participants était belle à voir et les spectateurs ont même eu droit à un peloton de tête de huit coureurs jusqu’au 12e kilomètre.

Malgré le froid et le vent, l’athlète de Grande-Digue a réussi un temps de 48 minutes et 43 secondes, soit 13 secondes de plus que l’an dernier alors qu’il avait établi une nouvelle marque de l’événement. Considérant les conditions, il se dit plus que satisfait de sa performance.

«Je suis extrêmement content. Je ne pouvais pas espérer mieux avec le froid et le vent. C’est vraiment difficile mentalement se pousser à travers le vent comme ça», a souligné le jeune acadien de 19 ans.

«Au 13e kilomètre, quand Joël m’a dit qu’il était temps d’ouvrir la machine parce que sinon d’autres vont le faire avant nous», a ajouté Ryan Cassidy, qui souhaite se qualifier pour les prochains Championnats du monde juniors d’athlétisme à Barcelone.

En deuxième position, l’Américain Louis Luchini, d’Ellsworth au Maine, a inscrit un temps de 48m56s. Il semblait plus ou moins satisfait de sa performance au fil d’arrivée.

«C’était correct. Il s’agissait de ma première course en sept mois environ. Le vent était très brutal, et ce, surtout à environ 8 km en montant la petite colline, où on aurait dit qu’il aurait pu complètement m’arrêter», a confié celui qui est aussi représentant démocrate pour le District 38 au Maine.

M. Luchini a déjà été coureur professionnel. Il a entre autres couru pour Nike. En 2004 et 2008, il a participé aux essais pour représenter les États-Unis aux Jeux olympiques.

Matt McNeil, de Saint-Jean, a conclu le parcours en 49m02s se classant troisième. En quatrième position, un autre Américain du Maine, Adam Goode a fait un temps de 49m07s. En cinquième, Greg Wieczorek, de Halifax, a enregistré un chrono de 49m10s.

Dix autres coureurs ont réussi à compléter la course sous la barre des 55 minutes, soit Joël Bourgeois, de Grande-Digue (49m15s), Lee Wesselius, de Salisbury (49m21s), Jérémie Pellerin, de Cocagne (50m31s), Jean-Marc Doiron, de Collette (52m56s), Paul Gallant, de Bathurst (53m02s), Chuck Dixon, de Sackville (53m05s), Lee Roy, de Beresford (53m10s), Chris Brake, de Saint-Jean (53m24s), Steve Baglole, de Charlottetown (54m31s), et Dylan Hebert, de Salisbury (54m38s).

«Je n’avais jamais vu un peloton aussi impressionnant en 25 ans de course au Nouveau-Brunswick», a d’ailleurs raconté Joël Bourgeois après l’épreuve.

Nouveau record féminin
Chez les dames, la Néo-Écossaise Holly Van Gestel, d’Antigonish, a brisé le record de Paula Keating en terminant l’épreuve en 57 minutes exactement, soit trois secondes de mieux que Keating en 2011. C’est justement la coureuse de Miramichi qui a pris la deuxième position avec un chrono de 57m59s.

Heidi McLellan, d’Irishtown, complète le podium avec un chrono de 1h02m08s. La première Acadienne à avoir franchi le fil d’arrivée est Josianne Guay, d’Edmundston, avec un temps de 1h03m29s.

Ils ont été 336 coureurs à participer à l’événement de samedi. Des athlètes du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Québec et du Maine s’y étaient donné rendez-vous créant un événement très compétitif.