Senior Acadie-Chaleur: Jesse Mallais, une copie (presque) conforme de son père Edgar

Pendant une décennie, de 1986 à 1995, Edgar Mallais aura été l’un des hockeyeurs les plus explosifs et spectaculaires en zone offensive. Les plus vieux partisans des Alpines de Tracadie s’en souviennent encore fort bien. Depuis quelques mois, c’est au tour de son fils Jesse d’amasser les points à la pelle dans la nouvelle Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur. On parle ici, à quelques exceptions près, d’une copie presque conforme.

Mallais (12-16=28), qui est âgé de 21 ans, occupe le troisième rang des pointeurs de la LHSAC derrière deux vétérans qui n’ont plus vraiment besoin de présentations, soit Rémi Doucet (18-18=36), des Rameurs de la baie des Chaleurs, et Martin McGraw (14-16=30), son compagnon de trio chez les Alpines.

Inutile de dire que le paternel est fier de voir fiston suivre ses traces.

Jesse Mallais pose avec son ami Philippe Myers, mercredi, à Montréal. - Gracieuseté
Jesse Mallais pose avec son ami Philippe Myers, mercredi, à Montréal. – Gracieuseté

«Je savais qu’il pouvait se débrouiller, mais j’étais loin de m’imaginer qu’il serait si proche du premier rang», affirme Edgar Mallais.

«J’avais un meilleur coup de patin, mais Jesse a assurément de meilleures mains et surtout une vision du jeu supérieure à la mienne. C’est aussi un gars qui joue avec combativité et qui n’a pas peur d’aller dans le trafic, que ce soit dans les coins de patinoire ou devant le filet», révèle l’ex-vedette des Alpines, qui est âgé aujourd’hui de 48 ans.

«Il faut dire que Jesse est bien entouré chez les Alpines avec des vétérans comme Martin McGraw, Ulysse Brideau et Christian Brideau. Ces gars-là sont tellement bons pour les jeunes. Ils jouent un peu le même rôle qu’ont eu des vétérans comme Raymond Robichaud, Théodore Doiron et Paul Comeau auprès de moi, Réjean Breau et Gaétan Chiasson dans le temps», confie-t-il.

Le jeune Jesse est bien sûr au courant des exploits passés de son père. En fait, il se passe rarement une semaine sans qu’il n’entendre parler du rapide Edgar Mallais.

«Mon père m’a toujours dit que j’allais avoir du succès dans le hockey en travaillant fort et en ayant du plaisir à jouer, affirme-t-il. C’est aussi lui qui m’a appris l’importance de ne pas avoir peur de m’engager physiquement.»

«Je savais que j’étais capable de jouer dans cette ligue, mais je ne pensais jamais me retrouver derrière deux excellents joueurs comme Rémi et Martin dans la colonne des pointeurs. C’est flatteur d’être là. En même temps, le plus important pour moi est de jouer pour gagner. Si je fais ça, le reste va suivre», image le numéro 49 des Alpines, qui avait goûté un peu au hockey senior en 2014-2015 en disputant 14 matchs dans la Ligue de hockey senior Nord-Est.

À noter que le père et le fils sont à Montréal cette semaine afin d’encourager Philippe Myers et Équipe Canada junior. Pendant deux ans, Myers et Jesse Mallais ont fait partie du même programme sports-études à l’école Mathieu-Martin de Dieppe. Les deux joueurs sont demeurés amis.

«Nous avons rencontrés Philippe et ses parents, mercredi soir. C’est incroyable comment Philippe a grandi. C’est devenu une méchante pièce d’homme. Quand je pense qu’il y a des gens dans le temps qui disaient qu’il ne se rendrait même pas dans le junior majeur», lance Edgar Mallais en ricanant.

«Il est pourtant devenu un excellent joueur de hockey et c’est évident qu’il va jouer un jour dans la Ligue nationale. C’est juste dommage qu’il rate la finale du tournoi en raison de sa blessure», ajoute-t-il.

Six rencontres sont au programme en fin de semaine dans la LHSAC. Les Alpines (11-3-1, 23 pts) seront grandement sollicités avec trois duels en autant de soirs.

Vendredi, ils rendront visite aux Ice Dogs de Néguac (4-9-1, 9 pts) au Sportsplex régional. À noter que ces derniers disputeront également trois parties pendant le week-end.

Samedi et dimanche, les Alpines accueilleront les Navigateurs de Baie-Sainte-Anne (5-8-1, 11 pts) et les Rameurs (8-7-2, 18 pts).

Les Ice Dogs, de leur côté, seront à Petit-Rocher samedi pour y affronter les Rameurs, pour revenir à la maison dimanche pour accueillir les Acadiens du Grand Caraquet (9-5-0, 18 pts).

L’autre match de la fin de semaine opposera les Acadiens aux Navigateurs, vendredi, au Colisée Léopold-Foulem.

Notons par ailleurs la victoire de 5 à 4 des Acadiens sur les Rameurs, mercredi. Jean-Samuel Lagacé (2), Jonathan Landry, Yan Rail et Frédérick Landry ont été les autres buteurs des Acadiens. Rémi Doucet (2), Jessey Aubé-Roy et Nik Kyle ont fourni la riposte.