Mark Richard rêve aux Wildcats de Moncton

Mark Richard a été le dernier joueur retranché lors du dernier camp des Flyers de Moncton au niveau midget AAA. Malgré la déception, le patineur de Moncton s’est juré de montrer au personnel d’entraîneurs qu’ils avaient commis une erreur et qu’il avait sa place dans l’équipe. Un petit coup d’oeil sur ses statistiques révèle qu’il sera bien difficile à retrancher en 2017-2018.

L’athlète âgé de 15 ans produit au rythme de deux points par match depuis le début de la saison avec les Olympiens de l’école L’Odyssée de Moncton.
En 12 rencontres, le numéro 15 présente un dossier fort éloquent de 11-13=24, ce qui lui permet de trôner au sommet de la colonne des meilleurs pointeurs de la Conférence Est de la Ligue de hockey scolaire du Nouveau-Brunswick.
«J’ai pris ça comme une motivation. Je vais arriver au camp plus prêt l’an prochain et je vais tenter ma chance à nouveau. D’ici là, je veux donner mon meilleur cette saison. On verra ce qui va se passer», mentionne le patineur de 5pi 11po et de 170lb.
Richard rêve de patiner un jour dans la LHJMQ, de préférence au Colisée de Moncton.
«Je pense que c’est possible. Je vais tout donner pour que ça arrive. J’aimerais beaucoup jouer avec les Wildcats parce que j’ai grandi avec eux», souligne-t-il.
L’élève de 10e année pourrait effectivement attirer les regards des recruteurs de la LHJMQ s’il maintient la cadence.
«Je me vois comme un joueur qui a un gros rôle offensif dans l’équipe. Mais je veux aussi m’améliorer au point de vue défensif», fait remarquer le patineur acadien.
L’entraîneur adjoint des Olympiens, Joël LeBlanc, se dit comblé de pouvoir compter sur un joueur aussi explosif en attaque.
«On l’a placé dans le premier trio au début de l’année et il a produit dès le premier match», explique-t-il.
«Son point fort est son jeu en zone neutre et dans le territoire offensif. C’est un gars qui a une bonne vision du jeu et qui gagne habituellement ses batailles à un contre un.»
Mark Richard est réellement en voie de devenir ce qu’on appelle un «joueur de concession», soit un athlète qui peut pratiquement transporter une équipe sur ses épaules.
«C’est le genre de gars qui peut faire une différence dans un match. J’ai vu souvent des parties où on tirait de l’arrière par deux buts et Mark a marqué deux fois pour nous remettre dans la partie. C’est un joueur qui peut faire changer le momentum du match très rapidement», admet Joël LeBlanc.
Même s’il pourrait techniquement disputer deux autres saisons avec les Olympiens, il y a fort à parier que c’est avec les Flyers de Moncton qu’il patinera la saison prochaine.
«J’ai vu le camp d’entraînement et je pensais qu’il allait faire l’équipe», indique Joël LeBlanc
«Il était découragé parce que son rêve est d’aller plus haut dans le hockey. On lui a dit qu’on allait tout faire comme entraîneurs pour lui permettre d’atteindre son but.»