Les Matadors de Mathieu-Martin couronnés à Moncton

Les Matadors de l’école Mathieu-Martin de Dieppe en doivent une à leur entraîneur!

Deux buts dans la première minute de jeu avaient permis aux Patriotes de l’école Louis-J.-Robichaud de Shediac de prendre une avance de 2 à 0, dimanche, dans la finale (division 1) de la Classique de hockey des écoles secondaires de Moncton présentée au Centre Superior Propane.
L’entraîneur Rick Tessier en avait assez vu et il a décidé de passer à l’action.
Après avoir remplacé son gardien de but partant, il a demandé un temps d’arrêt et il a convoqué ses joueurs devant le banc.
Il les a regardés droit dans les yeux et il leur a parlé dans le casque.
Résultat: les Matadors ont signé une victoire de 6 à 3 pour mettre la main sur un deuxième titre en quatre ans.
Son message était très clair.
«Les boys, la partie n’est pas terminée. Il reste 40 minutes de jeu. Prenez une pause, pensez à ce que vous avez à faire et faites votre job.»
Après ce court monologue, les joueurs en bleu n’étaient plus les mêmes.
«Je suis fier que les jeunes n’aient pas lâché. Les gars ont pris ça un peu à la légère au début. Mais je veux les féliciter, ils n’ont jamais arrêté de travailler», mentionne Rick Tessier.
Le capitaine Damien Robichaud parlait d’ailleurs du caractère des Matadors pour expliquer cette belle victoire.
«On a pu revenir de 2 à 0. On n’a pas encore perdu cette saison et chaque partie qu’on joue, ça devient de plus en plus difficile», exprime le numéro 7.
«On s’est fait surprendre au début, mais je suis content de voir que nous avons pu revenir en force», ajoute-t-il.
Selon lui, ce beau retour est un reflet de l’éthique de travail des joueurs.
«Ce n’est pas la première fois qu’on tirait de l’arrière dans la première période et il fallait juste continuer de travailler fort. Je savais qu’on pouvait le faire. J’avais confiance en notre équipe.»
Du côté des Patriotes, on semblait complètement dévasté par la défaite.
«On a quand même battu des équipes comme (les Lions) Leo Hayes et (les Black Kats) Fredericton High, deux des meilleures équipes dans la province. Il y a beaucoup de positif à tirer de ce tournoi», raconte le capitaine Yannic Jacob.
Le numéro 14 reconnaît que les Patriotes ont un peu levé le pied après leurs deux premiers buts.
«On a tendance à ne pas jouer des bonnes parties du début à la fin. C’est quelque chose qu’on doit améliorer», ajoute-t-il.
Victoire des Barracudas
Dans la division II, les Barracudas du Collège Béliveau (Manitoba) ont signé une victoire de 4 à 1 sur les Olympiens de l’école L’Odyssée de Dieppe en finale.
«Cette victoire est immense pour nous. Nous avons plusieurs blessés et des gars qui sont malades. Mais on est comme une grosse famille de 20 gars et on sait qu’on a une bonne équipe», mentionne le Franco-Manitobain Alex Fillion.
Du côté des Olympiens, on veut se servir de cette défaite comme motivation pour le reste de la saison.
«On a donné un bon effort. C’est sûr que c’est le genre de match qui va nous aider dans les séries éliminatoires. On va savoir comment sortir pour gagner des parties», indique le capitaine Youri Bellavance.
Mark Richard parlait du début de match horrible des Olympiens pour expliquer la défaite.
«On semblait dans la mélasse au début du match (les Barracudas ont marqué deux buts en 40 secondes)», précise-t-il.
«On a essayé le plus qu’on pouvait de revenir dans le match, mais il nous manquait des tirs au but et un plus gros désir de vaincre.