Rumble commence à en avoir marre

Un autre coup de pied au derrière…

Ça risque de devenir une habitude pour les Wildcats de Moncton d’ici la fin de la saison, un bon effort qui se transforme rapidement en cauchemar.
C’est déjà la quatrième fois cette saison que les Wildcats accordent au moins 10 buts dans le même match à leur adversaire.
Samedi soir, une poussée de sept buts de suite a permis au Titan d’Acadie-Bathurst de signer un triomphe de 11 à 3 sur la jeune équipe de Darren Rumble.
Même s’il commence visiblement à en avoir ras le bol, le capitaine a juré qu’il ne songe pas du tout à quitter le navire.
«Jamais de la vie!», réplique-t-il.
«Nous allons réparer le bateau et rebondir la saison prochaine», ajoute-t-il du même trait.
Il reconnaît cependant vivre un véritable calvaire présentement.
«Ce n’est pas plaisant du tout, c’est certain. Nous sommes tous compétitifs, moi le premier. Je déteste perdre. Je ne suis pas habitué à ça», poursuit Rumble, qui a remporté la Coupe Stanley en 2004 avec le Lightning de Tampa Bay.
«On peut avoir deux réactions. On peut devenir frustré ou rester positif. C’est une question de choisir son attitude. Moi, j’ai choisi de pousser les gars qui vont nous permettre d’avancer.»
L’entraîneur ne se gêne d’ailleurs pas pour dire que personne dans cette équipe n’a un poste assuré avec l’équipe la saison prochaine.
C’est même plutôt le contraire.
«Je sais qu’il y a pas mal de joueurs dans cette équipe qui ne seront plus là la saison prochaine. Plus je les vois jouer, plus je le réalise. Mais je sais aussi que certains gars seront toujours avec nous. Il y a en a qui jouent de la bonne façon, qui sont qualifiés pour jouer dans cette ligue. On va donc les pousser à compétitionner tous les soirs et à donner le maximum», mentionne également Darren Rumble.
«Pour être honnête, les résultats ne sont plus tellement importants à ce point-ci. C’est le processus qui est important.»
Le défenseur acadien Francis Thibeault aurait aimé vivre une expérience différente à son premier match contre son ancienne équipe.
«Pour moi, c’était un match comme un autre. C’est sûr qu’il y avait un peu de stress au début parce que c’était la première fois à Bathurst depuis la transaction. J’aurais aimé un autre résultat», confirme-t-il.
«Je ne pense pas qu’on s’est présenté pour jouer samedi. On n’a montré aucune fierté. Il va falloir tourner la page rapidement et qu’on reparte à zéro», ajoute l’athlète de Val-d’Amour.
«C’est sûr qu’il y a beaucoup de joueurs qui ne se connaissent pas, mais il va falloir montrer plus de fierté que ça si on veut gagner.»
Les Wildcats ont annoncé dimanche qu’ils ont réclamé le Suisse Axel Simic au ballotage, en provenance de l’Armada de Blainville-Boisbriand.
En 31 rencontres cette saison, le patineur âgé de 17 ans a récolté 13 points.