Le Titan se méfie du piège des Wildcats

La seule chose que le Titan d’Acadie-Bathurst et les Wildcats de Moncton ont en commun cette saison, c’est que les deux clubs ont accordé beaucoup trop de buts. Ils occupent respectivement les 17e et 18e positions de la LHJMQ à ce chapitre. En offensive, les deux équipes sont complètement à l’opposé. Les Wildcats pataugent là aussi au dernier rang, alors que le Titan, lui, trône au sommet du circuit.

Une situation qui explique sans doute pourquoi les hommes de Mario Pouliot ont réussi à martyriser les jeunes Chats sauvages par la marque de 11 à 3, samedi, au Centre régional K.-C.-Irving.

Le hasard du calendrier aura voulu que les deux formations se retrouvent mercredi soir au Colisée de Moncton.

Pour le jeune vétéran Samuel L’Italien, ce rendez-vous contre leurs rivaux pourraient être rien de plus qu’un piège.

«Nous avons intérêt à ne pas prendre ce match à la légère, affirme le numéro 9 du Titan. Ils doivent avoir la défaite de samedi sur le coeur et ils ne voudront certainement pas revivre la même chose devant leurs partisans. L’opposition ne sera pas la même. Cela dit, ça reste un match comme tous les autres et nous voulons les deux points. Nous serons prêts.»

L’Italien, qui est toujours en quête d’un premier but dans ses sept derniers duels, soit depuis son retour au jeu après une absence six semaines, assure se sentir bien sur la glace.

«Le premier match a été mon meilleur, mais en général je progresse de jour en jour. Je tente de reprendre le retard accumulé. Mais sinon, je pensais que j’aurais été plus rouillé que ça», raconte le Rimouskois qui est surtout réputé pour son jeu en échec-avant et ses missions défensives.

Dans l’autre camp, il est clair que les durs propos de l’entraîneur Darren Rumble dans nos pages, lundi, ne sont pas entrés dans les oreilles de joueurs sourds. Rumble a entre autres fait savoir que plusieurs joueurs de la formation actuelle ne seront pas de retour la saison prochaine. «Plus je les vois jouer, plus je le réalise», a-t-il d’ailleurs mentionné.

Pour le nouveau venu Charles Taillon, la montée de lait de l’entraîneur était justifiée.

«Je crois qu’il a voulu fouetter les gars, créer un meilleur esprit de compétition dans le club, révèle Taillon. Je ne crois pas cependant que la défaite de samedi s’explique par un manque d’effort. Nous sommes une jeune équipe et quand l’autre club réussit à prendre une bonne avance, il arrive que le moral s’écroule.»

«Mercredi soir, nous allons commencer le match avec le couteau entre les dents. Nous ne voulons absolument pas revivre ça», mentionne Taillon, qui aurait bien aimé que son premier match de deux buts en carrière ait lieu dans un moment plus heureux.

«C’est clair que j’aurais aimé que mes deux buts aident l’équipe à gagner. Mais pour moi, l’équipe passera toujours avant mes statistiques personnelles. J’en suis à ma troisième saison dans la ligue et c’est la première fois que j’ai la chance de jouer un rôle offensif. J’étais très content quand les Wildcats sont venus me chercher à Shawinigan», indique ce choix de 2e ronde (26e au total) des Cataractes en 2014.

Un autre nouveau venu, Logan Johnston, est d’avis que les Wildcats ont un bien meilleur club qu’il n’y paraît. Il est l’un de ceux qui a encore cette mitraille de 11 buts à travers la gorge.

«Ce n’est vraiment pas plaisant de perdre par un tel pointage, dit-il. Surtout que je n’ai pas l’impression que le Titan soit largement supérieur à notre club. Oui, ils ont plus de joueurs d’expérience; oui, nous sommes jeunes et oui, nous sommes encore dans le processus d’apprendre à nous connaître après tous les changements effectués dans le dernier mois.»

«Mais si nous travaillons un plein match, je crois que nous avons des chances de gagner. C’est en travaillant que nous allons nous améliorer. C’est en donnant un plein effort pendant 60 minutes que nous deviendrons une bonne équipe de hockey», souligne l’ex-attaquant des Phoenix de Sherbrooke.