Les Acadian Boys à un triomphe de devenir des légendes vivantes

Déjà célèbres dans le petit monde du hockey sur étang, les cinq membres du groupe Acadian Boys sont possiblement à un week-end près d’atteindre le statut de légendes vivantes. Ulysse Brideau, Martin McGraw, Martin Richard, Glen Ferguson et Jeff Wilson tenteront de devenir la première équipe dans l’histoire de l’événement à triompher cinq année de suite au Championnat mondial de Plaster Rock.

Actuellement, les Acadian Boys partagent le record de quatre titres avec les Danglers de Boston, une formation qui a dominé ce tournoi de 2004 à 2007.

Les Acadian Boys détiennent cependant déjà la marque de cinq participations consécutives en finale. En 2012, ils avaient baissé pavillon devant les Hilltop Budweisers de Fredericton dans le match ultime.

Selon Martin McGraw, le défi devient de plus en plus difficile pour les cinq amis. D’abord parce qu’ils ne rajeunissent pas. La moyenne d’âge de l’équipe se situe à 38 ans. Si Wilson et McGraw sont toujours relativement jeunes à 33 et 34 ans, Ferguson et Richard, eux, font drôlement monter la moyenne à 45 et 41 ans. Brideau est quand à lui âgé de 37 ans.

«Nous vieillissons et les autres équipes s’ajustent de plus en plus à notre style», affirme McGraw.

Ce fameux style, dont fait mention McGraw, consiste à se porter constamment à l’attaque.

«Notre stratégie a toujours été plus offensive que celle des autres équipes, indique-t-il. Certaines équipes préfèrent jouer un style plus défensif, d’autres gardent toujours un gars devant leur filet. Nous, nous jouons sans aucun gardien. Si l’action est dans notre zone, c’est le gars qui s’adonne à être le plus près du filet qui jouera le rôle de gardien.»

Foi de Martin McGraw, les Acadian Boys n’ont aucunement l’intention de changer quoi que ce soit en fin de semaine.

«Le hockey sur étang, d’un point de vue stratégique, ça ressemble davantage à du basketball qu’à du hockey ordinaire. Quand tu n’as pas la rondelle, tu n’as pas le choix de jouer homme à homme. Tu ne peux pas tricher à ce jeu en te cachant sur la surface glacée. Ça prend aussi un très bon cardio», révèle Martin McGraw.

«Ce que nous aimons particulièrement de ce sport, c’est que ça nous rappelle beaucoup l’époque où, petits gars, nous allions jouer sur les patinoires extérieures. Et puis, c’est tellement plaisant de venir à Plaster Rock. Le tournoi est vraiment bien organisé. C’est très professionnel», confie-t-il.

Les Acadians Boys disputaient leur premier match jeudi soir en affrontant la formation We Were Better 20 Years Ago de Chicago.

En 2016, The Acadians Boys ont défait en finale le Honda d’Edmundston par la marque de 20 à 12. Les Connell Chrysler Challengers de Guelph ont triomphé chez les femmes.

Les 117 formations masculine et féminine de ce 16e championnat proviennent des 10 provinces canadiennes et du territoire du Yukon, des 13 États américains, de la Slovaquie, de l’Angleterre, des Pays-Bas et des Îles Caïmans.

La grande finale masculine aura lieu dimanche après-midi à compter de 14h45. La finale féminine sera présentée plus tôt sur le coup de 13h45.

Champions au fil des ans

2002 – Puckers de Tobique

2003 – Progressive Planning de Fredericton

2004 – Danglers de Boston

2005 – Danglers de Boston

2006 – Danglers de Boston

2007 – Danglers de Boston

2008 – Wheat Kings de Quispamsis

2009 – Wheat Kings de Quispamsis

2010 – Boars de New York

2011 – Boars de New York

2012 – Hilltop Budweisers de Fredericton

2013 – Acadian Boys de Tracadie

2014 – Acadian Boys de Tracadie

2015 – Acadian Boys de Tracadie

2016 – Acadian Boys de Tracadie

De sérieux prétendants à la couronne

S’il y a une équipe qui a bien l’intention de détrôner les Acadian Boys, c’est bien The Mortgage Centre de Dieppe, une formation composée de Rémi Légère, Francis Breau, Olivier Breau, Phil Farrow et Marc-André Brideau.

La formation dirigée par René Savoie, l’actuel président de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, s’était inclinée en demi-finale devant justement les Acadian Boys, l’an dernier, à Plaster Rock.

René Savoie indique que l’équipe s’est grandement rajeuni avec son retrait de la compétition au profit du jeune Marc-André Brideau.

«Je serai seulement l’entraîneur cette année et j’ai décidé de laisser ma place à un gars plus jeune et plus rapide. Au départ, ça devait être Daniel Rousselle, de Néguac, mais il s’est blessée à une main la semaine dernière et je l’ai donc remplacé par Marc-André», raconte Savoie.

«Notre grande force, c’est notre vitesse. La moyenne d’âge de mon équipe est également nettement plus jeune que la leur. La nôtre est d’environ 23 ans», mentionne-t-il.

Comment parviendront-ils à empêcher les Acadian Boys à célébrer un cinquième titre consécutif?

«Pour les battre, ça va prendre de la chance, un effort soutenu, complet et hors de l’ordinaire. Il va également falloir profiter de notre jeunesse et de notre vitesse. Le fait est que malgré leur âge, les Acadiens Boys demeure une équipe exceptionnelle. Ils ont tellement une belle chimie entre eux. Ces gars-là ne sont pas les champions pour rien», souligne René Savoie.

The Mortgage Centre ont débuté leur tournoi jeudi soir en se mesurant au IR MacDonald & Son.