Les Acadiens du Grand Caraquet ont leur sort entre leurs mains

Ils ont beau avoir donné un fier coup de main aux Acadiens du Grand Caraquet en allant massacrer les Alpines de Tracadie chez eux au compte de 9 à 4, mercredi, les Ice Dogs de Néguac n’auront droit à aucun cadeau vendredi soir au Colisée Léopold-Foulem.

Les Acadiens (15-6-0, 30 pts) ont une excellente raison pour afficher une telle ingratitude puisqu’ils ont obtenu, grâce à ce revers des Alpines (16-5-1, 33 pts), une ultime occasion de remporter le championnat de la saison régulière.

Cette aide inespérée fait en sorte que les Acadiens ont désormais leur sort entre leurs mains, d’autant plus qu’ils ne quitteront plus le confort de leur domicile d’ici aux séries.

En clair, s’ils remportent leurs trois derniers duels, le championnat est dans la poche. Il faudra toutefois qu’ils  s’assurent de battre les Alpines en temps réglementaire dans une semaine (24 février). Un gain en prolongation ou en fusillade pourrait bien ne pas s’avérer suffisant.

Mais auparavant, ils doivent aussi s’assurer de venir à bout des Ice Dogs (7-14-1, 15 pts), vendredi, puis des Navigateurs de Baie-Sainte-Anne (6-12-2, 14 pts), samedi.

L’attaquant Patrick Blanchard ne cache pas que la commande est de taille. Sauf qu’il tient à préciser que les Acadiens tiennent vraiment à ce championnat, ne serait-ce pour passer un message sérieux aux Alpines. Après tout, les représentants de Tracadie ont eu l’avantage contre eux jusqu’ici avec un dossier de quatre gains contre un seul revers.

«Nous voulons l’avantage de la glace, affirme Blanchard. Surtout que, sans vouloir leur manquer de respect, nous croyons avoir une meilleure équipe que les Alpines. Selon moi, quand les deux équipes jouent à leur mieux, nous sommes supérieurs.»

«Nous avons de meilleurs gardiens, plus de profondeur à l’attaque et nous pouvons compter sur le meilleur défenseur de la ligue en Kevin Landry. Kevin, c’est notre Shea Weber. Il a un tir puissant, il bloque beaucoup de lancers et il frappe dur dans les coins», révèle le numéro 22 des Acadiens.

«Mais avant de penser aux Alpines, il faut d’abord que nous battions Néguac et Baie-Sainte-Anne, dit-il. Et ce n’est pas gagné d’avance. Ce sont deux clubs capables de surprendre. Néguac est le genre d’équipe qui n’abandonne jamais. Et les Navigateurs excellent à fermer le jeu au centre de la glace. Ils sont bien dirigés et ils aiment attendre les bonnes occasions pour attaquer. Ils ont aussi un bon gardien (Marc Richard) et leur capitaine (Daniel Poirier) est l’un des meilleurs défenseurs de la ligue.»

Du côté des Ice Dogs, il est évident que la victoire de mercredi contre Tracadie apporte beaucoup de confiance.

«Ça parle beaucoup des séries ces temps-ci dans l’entourage de l’équipe et tous les gars sont déterminés à terminer la saison avec force, affirme Tyron Breau. Nous voulons commencer les séries avec le maximum de confiance et avec le sentiment que nous pouvons battre toutes les équipes.»

«Je crois que si tu développes une telle mentalité, tu peux te rendre loin. Il nous reste quelques gros matchs d’ici là et la priorité est de terminer devant les Navigateurs», ajoute le jeune vétéran.

Outre les deux rencontres impliquant les Acadiens, une seule autre partie sera disputée en fin de semaine dans la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur. Dimanche, les Navigateurs accueilleront les Ice Dogs à l’aréna Thadé-Arseneau.

Notons par ailleurs la victoire de 9 à 1 des Rameurs de la baie des Chaleurs (10-10-2, 22 pts) sur les Navigateurs, mercredi, à Beresford.

Les Rameurs pouvaient compter sur le retour de leur capitaine Rémi Doucet après une pause de quelques semaines afin de réfléchir sur son avenir dans l’équipe. Doucet a célébré le tout avec une performance de trois buts et deux passes.