Dumont-Bouchard est vite devenu populaire chez le Titan

Depuis que Sylvain Couturier l’a sorti de Drummondville en cédant aux Voltigeurs le jeune défenseur Jérôme Gravel et un choix de troisième ronde, le gardien Anthony Dumont-Bouchard a fait montre d’une régularité qui l’a rapidement rendu populaire dans le vestiaire du Titan d’Acadie-Bathurst.

En 15 rencontres avec le Titan, le hockeyeur de Lévis affiche une moyenne de buts alloués de 2,56 et un taux d’arrêt de ,913.

Si on ajoute ses 12 matchs à Drummondville, sa moyenne se situe à 2,54 et son pourcentage d’efficacité à ,912. D’ailleurs, seul Callum Booth, des Sea Dogs de Saint-Jean (,913), le devance au chapitre du taux d’arrêt dans la LHJMQ.

«Je joue bien depuis que je suis ici, dit-il. Je travaille fort et je tente seulement de donner une chance à mon club de gagner des matchs.»

À savoir s’il joue actuellement le meilleur hockey de sa carrière, Dumont-Bouchard préfère contourner la question en vantant ses coéquipiers.

«Les statistiques ne disent pas tout, avance-t-il. Ici, j’ai la chance de compter sur une défensive qui fait en sorte que les adversaires ont régulièrement un moins bon angle de tir.»

«Je suis juste content de me trouver avec un bon club comme le Titan. Le gérant d’équipement des Voltigeurs Robert Pouliot (NDLR – le frère de l’entraîneur Mario Pouliot) m’avait parlé en bien de l’équipe et des partisans. J’ai d’ailleurs été très bien accueilli», mentionne-t-il.

Dumont-Bouchard soutient cependant n’avoir jamais demandé une transaction au directeur général et entraîneur des Voltigeurs, Dominique Ducharme. L’équipe était toutefois bien consciente qu’il était ouvert à l’idée de changer d’adresse.

«Les Voltigeurs sont en reconstruction et l’avenir du club passe par Olivier Rodrigue. C’est normal qu’ils agissent ainsi. Sauf que je voulais jouer davantage. C’est mon objectif de revenir dans la ligue la saison prochaine comme joueur de 20 ans et je dois donc jouer. C’est pourquoi le Titan est un bon endroit pour moi», explique-t-il.

Le parcours d’Anthony Dumont-Bouchard n’est pas commun. Même s’il a été repêché à l’âge de 16 ans par les Voltigeurs (6e ronde, 120e au total) en 2013, il a dû disputer deux saisons supplémentaires dans le circuit midget AAA (Commandeurs de Lévis) avant d’avoir véritablement sa chance à 18 ans.

En 2015-2016, il a disputé 48 parties avec les Voltigeurs avant de voir sa saison se terminer abruptement le 19 mars après avoir été atteint par un tir sur le côté du casque.

Pour lui, il s’agissait d’une deuxième commotion cérébrale après celle subie avec les Commandeurs la saison précédente.

Il lui a fallu attendre jusqu’au 4 novembre avant de reprendre la compétition.

«J’ai dû passer au travers de plusieurs épreuves ces dernières années. La dernière commotion cérébrale a été très difficile. Heureusement que j’avais ma famille et mon entourage pour m’aider. J’ai même cru un certain temps que le hockey était fini pour moi. J’ai seulement été réconforté quand j’ai su que mon problème était davantage lié à mon cou qu’à mon cerveau. N’empêche que les premières semaines, j’avais beaucoup de difficulté à rester concentré», raconte-t-il.

Sur une note plus légère, Dumont-Bouchard a célébré mardi son 20e anniversaire de naissance d’une bien étrange façon.

S’il a reçu plusieurs messages de bonne fête, il a aussi dû partager sa journée avec la petite bombe médiatique qui a frappé le Canadien de Montréal. Même les membres de sa famille lui ont parlé du congédiement de Michel Therrien et de l’embauche de Claude Julien.

«C’est sûr qu’on a parlé de mes 20 ans, mais on a aussi parlé du Canadien, lance-t-il en riant. C’est gros le Canadien au Québec et c’est la même chose ici.»

Peu convaincant dans sa victoire de 4 à 3 devant les Wildcats de Moncton (13-28-3, 29 pts), mercredi, le Titan (30-20-5, 65 pts) fera face à nettement plus d’opposition vendredi soir avec la visite des Mooseheads de Halifax (24-25-5, 53 pts).

Samedi, les Chats Sauvages seront à leur tour au Centre régional K.-C.-Irving. Pour l’occasion, Antoine Morand et Vladimir Kuznetsov fêteront respectivement leur 18e et 19e anniversaire de naissance.

Il sera également intéressant de suivre la quête du vétéran Christophe Boivin qui tente de devenir le sixième joueur dans l’organisation du Titan d’Acadie-Bathurst à atteindre le plateau des 200 points en carrière. Avec les deux points obtenus contre Moncton, le numéro 11 en totalise désormais 197.