Un grand respect entre les Vikings et le Au P’tit Mousse

Pendant que la bataille du comté de Kent fait rage entre les JC’s de Bouctouche et les Hawks d’Elsipogtog, série dont l’enjeu est une place de demi-finalistes contre les Stallions de Montague, l’autre demi-finale prendra son envol dès vendredi soir entre le Au P’tit Mousse de Lamèque et les Vikings de Restigouche-Nord.

Si la présence dans les demi-finales de ces deux clubs de bas de classement chatouille plusieurs partisans, il n’en demeure pas moins que le Au P’tit Mousse et les Vikings sont redoutables lorsqu’ils se présentent à l’aréna avec un alignement complet.

Et personne n’a oublié que les champions en titre sont le Au P’tit Mousse, lui qui avait pourtant terminé au dernier rang du calendrier régulier en 2015-2016.

Le Au P’tit Mousse ne demande pas mieux que d’aller chercher un troisième titre en quatre ans dans la Ligue de hockey senior Nord-Est après les conquêtes de 2014 et de 2016.

«Le Au P’tit Mousse a toujours su élever son jeu d’un cran quand c’était le moment de le faire», signale le gardien Charles Austin.

«Nous attendons les séries depuis déjà un bout de temps et les gars ont hâte. Surtout que nous jouons du meilleur hockey depuis Noël», mentionne Austin.

Effectivement, le Au P’tit Mousse a repris des couleurs depuis le 25 décembre avec un dossier de quatre gains et deux revers, sans oublier qu’il a aussi remporté en deux matchs de suite sa série de qualification pour la Coupe Allan devant les Hawks d’Elsipogtog.

Le défenseur Philippe Breau soutient que le Au P’tit Mousse n’a surtout pas le goût de se retrouver éloigné des patinoires trop longtemps d’ici au tournoi de la Coupe Allan.

«Nous avons beau être déjà qualifiés pour le gros tournoi, nous ne voulons pas y arriver par la porte arrière. Nous sommes très conscients qu’une longue pause ne serait pas bénéfique pour nous», lance-t-il.

Breau voue toutefois un grand respect pour les Vikings. Il n’est pas sans savoir que les Vikings ont eu le dessus sur eux pendant leurs cinq affrontements de la saison régulière (trois victoires contre deux revers).

«Ils ont un bon club, révèle Breau. Ils nous ont causé des difficultés cette saison. Ils vont avoir droit à toute notre attention dans les prochaines semaines.»

«Une équipe comme les Vikings, tu dois leur mettre beaucoup de pression avec un bon échec avant. Mais, surtout, tu dois t’assurer de limiter les occasions d’attaquer en surnombre. Ils sont forts là-dessus», affirme Breau.

«Il faudra également jouer avec discipline, reprend Charles Austin. Les Vikings ont le don de capitaliser régulièrement sur leurs chances.»

Une belle confiance semble également animer le vestiaire des Vikings.

«Je m’attends à une série intense, émotive et très serrée, indique Olivier Perreault.

«Pour nous, c’est évident qu’il faudra surveiller de près Billy Bezeau. Il est le meilleur défenseur offensif de la ligue et il fait assurément partie de notre plan de match. Mais cela dit, Billy n’est pas leur seul bon joueur. Ils ont plusieurs gars qu’il faudra aussi surveiller», confie le joueur étoile des Vikings.

«Ça devrait bien aller si nous jouons avec discipline et que nous faisons bien notre travail en zone défensive. Mais avec un gardien comme (Alexandre) Michaud, nous ne sommes pas stressés. Il faudra cependant s’assurer de profiter au maximum de nos chances de marquer», ajoute Olivier Perreault.

Par ailleurs, le troisième duel de la série Elsipogtog-Bouctouche sera finalement disputé dimanche. Le mauvais temps a forcé l’annulation du match qui devait être présenté jeudi soir.