Finale midget AAA: l’heure de la revanche a sonné chez les Flyers

Samuel Bastille a la mémoire longue. Le capitaine des Flyers de Moncton se souvient très bien des rêves brisés, de la vive déception, de la colère même qu’il a ressentis après la défaite en finale au printemps 2016. Il se souvient parfaitement de toutes ces émotions négatives que lui ont fait vivre les Vitos de Saint-Jean. Pour Samuel Bastille, l’heure de la revanche a sonné.

Les deux puissances de la Ligue de hockey midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard vont s’affronter à compter de mardi dans une série finale qui s’annonce enlevante.

Moncton a enlevé le titre en saison régulière avec un dossier incroyable de 31-3-1. Saint-Jean n’était pas tellement loin derrière avec une fiche de 23-9-3.

Au printemps dernier, la troupe de John DeCourcey a baissé les genoux en cinq rencontres face aux Vitos.

Bastille serre les dents quand on lui rappelle ces douloureux souvenirs.

«Ce fut pas mal difficile contre eux l’an passé, parce qu’ils avaient vraiment une très bonne équipe. Je l’ai encore en tête. Je n’ai pas oublié qu’on a perdu contre eux l’année passée», assure le capitaine des Flyers.

«Cette saison, on veut notre revanche, on veut gagner», enchaîne-t-il sur le même ton.

L’Acadien se dit optimiste à l’aube de ce duel au sommet. Son but est d’atteindre les championnats de l’Atlantique et éventuellement le tournoi de la coupe Telus.

«On a encore cette défaite en tête, et cette fois, on va tout faire pour gagner. On a toujours bien joué contre eux cette saison», fait-il remarquer.

Les Flyers ont effectivement remporté quatre de leurs six duels contre leurs rivaux de la Ville portuaire en 2016-2017.

«Nous avons aussi une très bonne équipe. La clé, c’est que tout le monde est pratiquement à 100%. C’est la première fois de l’année que tout le monde est en santé.»

Il est bien placé pour le savoir, lui qui effectuera un retour au jeu après une absence de plusieurs semaines en raison d’une blessure au bas du corps.

Selon lui, les Flyers devront utiliser leur vitesse pour venir à bout des Vitos.

«Saint-Jean a une équipe qui frappe et qui patine. Ils sont pas mal dans notre face, mais si on utilise notre vitesse et notre talent, on devrait être bon», explique le numéro 11.

«Tous nos trios peuvent marquer des buts, et au bout du compte, c’est ça qui va beaucoup nous aider en finale.»

Samuel Bastille en est à ses derniers coups de patin dans le midget AAA et il entend bien quitter la tête haute. À sa première année avec l’équipe, les Flyers avaient perdu en finale de l’Atlantique contre l’Académie Newbridge, après une saison de 33-1-1.

Il pense que cette saison sera la bonne.

«J’aimerais aller jusqu’au tournoi de la coupe Telus. Le but ultime, c’est de tout gagner.  Si on joue comme on est capable, je dirais que nous avons des bonnes chances.»

La série qui couronnera la première équipe à atteindre huit points débutera mardi soir au Centre Superior Propane de Moncton… si la température le permet, évidemment.