EXCLUSIF – Les Alpines ont-ils tenté d’acheter une victoire aux Rameurs?

La direction des Rameurs de la baie des Chaleurs affirme que le directeur général des Alpines de Tracadie, André Saulnier, leur aurait offert jusqu’à 1000$ afin de perdre volontairement le dernier match du calendrier régulier de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur. Le président du circuit, René Savoie, a été avisé des allégations. André Saulnier nie en bloc.

Les événements se seraient produits les 24 et 25 février, durant le dernier week-end d’activités de la ligue.

Le président de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, René Savoie. – Archives

L’Acadie Nouvelle a contacté André Saulnier, le directeur général des Alpines de Tracadie. Il a nié ces accusations.

«Je ne ferai aucun commentaires sur des informations non-fondées. Je n’ai pas de temps à perdre avec ça. Ça fait 30 ans que je m’occupe du hockey senior et jamais je n’ai fait ce que l’on me reproche», a-t-il déclaré.

Le responsable des Rameurs, Dave Aubé, soutient que M. Saulnier l’a appelé après le revers en prolongation des Alpines 6 à 5 face aux Acadiens du Grand Caraquet, le vendredi 24 février. En retard d’un point sur les Acadiens au sommet du classement, les Alpines avaient absolument besoin d’une victoire contre les Rameurs à Petit-Rocher, samedi soir.

«André m’a appelé vers 23h15 à la maison, raconte Aubé. Il disait qu’il était dans la merde parce que son équipe venait de perdre et qu’elle pourrait ne pas terminer au premier rang. Il a ajouté qu’il fallait que les Alpines nous battent absolument samedi et il m’a offert 600$. Une demi-heure plus tard, il a monté la mise à 1000$.»

«Le lendemain matin, il m’a rappelé à 8h alors que j’étais à l’aréna avec mon fils qui avait un entraînement de hockey. Il m’a dit qu’avec ce 1000$, ça allait aider les Rameurs parce qu’ils étaient dans le trou. J’ai refusé. Comment voulez-vous après que je dise devant mes joueurs de perdre volontairement? Je leur ai raconté ce qui s’était passé et ça les a motivés. On a battu Tracadie 7 à 6. Rémi Doucet a récolté sept points et il a pu remporter le championnat des marqueurs», a poursuivi Dave Aubé.

L’histoire, jusque-là gardée secrète, a rebondi en début de semaine, lorsque la ligue a annoncé les suspensions aux joueurs des Rameurs – un total de 20 matchs répartis à quatre joueurs et l’entraîneur Dave Aubé – à la suite des gestes posés lors du premier match de la demi-finale face aux Alpines, dimanche.

Aubé a alors informé le président René Savoie de la situation.

«Dave m’a contacté pour parler des suspensions et à travers la conversation, il m’a parlé d’André Saulnier et de ce qu’il aurait fait, a raconté M. Savoie. J’ai posé la question à M. Saulnier qui m’a dit que cela n’a jamais eu lieu. Ce sont des oui-dires. Quand nous aurons en mains quelque chose de concret et si quelqu’un peut nous amener des preuves là-dessus, nous allons agir. Si, et je dis bien si c’est arrivé, c’est officiel que ce n’est pas ce que la ligue veut. Mais ça nous prend des preuves. Y a-t-il des témoins? A-t-on un appel enregistré? Nous ne prendrons pas d’action sur des oui-dires. Bien entendu, c’est inquiétant d’entendre de telles choses et nous allons tout faire pour les décourager, si c’est vraiment arrivé.»