EXCLUSIF – Les Rameurs fermeront les livres après les séries

Les présentes séries éliminatoires sonneront la fin des Rameurs de la baie des Chaleurs, peu importe le résultat. Des séries qui pourraient d’ailleurs prendre fin assez rapidement si Dave Aubé ne parvient pas à assurer un nombre minimum de 13 joueurs aux matchs de leur demi-finale contre les Alpines de Tracadie.

Si les Rameurs auront juste assez d’effectifs pour disputer la rencontre de samedi à Petit-Rocher, rien n’est moins certain pour le duel de dimanche, à Tracadie, en raison notamment des suspensions imposées à quatre joueurs de l’équipe.

Patrick Guitard (six matchs), Sébastien Arsenault (six), Kyle Rose (cinq), Marc Comeau (un) et Dave Aubé (deux à titre d’entraîneur) devront regarder la rencontre des gradins à la suite des échauffourées survenus dimanche dernier, à Tracadie.

«Nous terminons les séries et nous débarquons de la ligue, a indiqué Aubé. Notre région ne croit pas au hockey senior. Et là, avec ces suspensions, c’est encore pire. Tout le monde me demande ce qui a bien pu se passer à Tracadie pour que les Rameurs écopent autant de matchs, alors que Tracadie n’en a eu que trois.»

«Je ne sais même pas si nous pourrons terminer la série, a poursuivi l’homme à tout faire des Rameurs. Les règlements de la ligue nous demandent d’avoir un minimum de 13 joueurs en uniforme pour chaque match. Là, j’en perds quatre en raison des suspensions et nos deux joueurs junior affiliés seront absents. On va être juste à la limite samedi, mais nous ne serons que 11 dimanche.»

Si Aubé est d’accord avec le comité de discipline du circuit qui a imposé la peine à Sébastien Arsenault (deux matchs pour avoir dardé, deux autres pour un deuxième combat dans le même arrêt de jeu et deux de plus en tant que récidiviste), il questionne ouvertement l’ampleur des sanctions de Kyle Rose (deux parties pour coup à la tête, deux en tant que récidiviste et un pour avoir nargué à plusieurs reprises les joueurs au banc des Alpines).

Il reproche notamment aux dirigeants du circuit de ne pas avoir puni le directeur général André Saulnier, qui aurait été au centre d’une altercation avec Rose à sa sortie de la patinoire.

«Kyle était au banc des pénalités pour une mineure et une inconduite de 10 minutes. On lui criait des bêtises et on lui a lancé de la bière. Il a demandé à l’arbitre de retourner au vestiaire et l’officiel a accepté. C’est là qu’André Saulnier lui a dit des choses dégueulasses et qu’il a pris un bâton pour le frapper. Il a même fait des gestes de coupe-gorge vers Kyle. Mais ça, le président nous dit qu’il ne l’a pas vu», a déclaré Aubé.

«La ligue n’a pas vu non plus les tentatives de blessures de Lucien-Carl Sonier (un joueur des Alpines) et le spectateur qui a donné un coup de pied à la tête de Patrick Guitard. Il a subi une coupure au visage», a-t-il ajouté, en signifiant qu’il a tenté d’en parler avec le président, mais en vain.

À ce sujet, le président René Savoie répond que la vidéo démontre que Saulnier n’a pas voulu frapper le joueur des Rameurs.

«Oui, il a pris un bâton dans ses mains, mais il n’y a pas eu d’élan, selon ce que montre la vidéo. Le tout a été révisé par le comité de discipline. S’il y avait eu matière à suspension, il aurait sévi», explique-t-il.

Quant au spectateur impliqué dans l’incident du coup de pied, le président informe qu’il a été banni de l’aréna S.A.Dionne de Tracadie et qu’il ne pourra plus assister aux matchs locaux des Alpines durant toute la durée des séries éliminatoires.

Le président a aussi admis qu’il n’avait pas répondu aux courriels de Dave Aubé.

«Quand il y a des sanctions, des gens ne seront pas d’accord et j’accepte cela. J’ai répondu à tous les courriels qui contenaient un ton professionnel, mais je ne répondrai pas à ceux qui contiennent des critiques ou des insultes», a soutenu René Savoie.