Nord-Est: Billy Bezeau promet un autre visage du Au P’tit Mousse

Billy Bezeau déteste perdre. Il hait les défaites à s’en confesser. Il a pratiquement des boutons quand il voit les joueurs de l’équipe adverse célébrer après une victoire. L’ancien des Aigles Bleus n’a donc pas du tout digéré les deux dégelées subies par le Au P’tit Mousse de Lamèque en fin de semaine à Montague. Le féroce compétiteur assure que les Stallions vont voir un tout autre visage de son équipe vendredi soir à l’Aréna des Îles.

«On est habitué de gagner. Il y a trop de gars dans cette équipe qui n’acceptent pas la défaite pour ne pas avoir des bons matchs à la maison», avance-t-il.

«C’est juste 2-0, c’est loin d’être fini. On va tout donner ce qu’on a à donner en fin de semaine pour s’assurer de rester dans cette série. Il y a trop de fierté dans ce vestiaire pour que ça se termine en quatre.»

Lamèque a subi des revers de 11 à 4 et de 9 à 2 en lever de rideau de cette série demi-finale 4 de 7 de la Ligue de hockey senior Nord-Est.

«Ça va être robuste. Et de notre côté, il va falloir qu’on resserre le milieu de la patinoire en zone neutre et dans notre zone. On doit aussi être plus affamés en zone offensive. Si on veut marquer des buts contre ce gardien-là (Wayne Savage), ça va prendre du trafic devant lui et des tirs au but», poursuit Bezeau.

Le joueur acadien admet que la fierté des joueurs du Au P’tit Mousse en a pris pour son rhume lors des deux premières rencontres.

«Ça a été une claque dans la face, un wake up call. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas joué et ça paraissait. Les Stallions étaient pas mal plus préparés que nous. Ils ont eu la chance de s’entraîner plusieurs fois.»

Tout a été tout croche pour Lamèque dans ces deux premières parties, y compris les hommes avec un sifflet.

«En allant sur l’Île-du-Prince-Édouard, on savait à quoi s’attendre des arbitres. Sans les blâmer, il faut dire qu’on a eu quelque chose comme 26 punitions dimanche. À un moment donné, on en mérite, mais qu’on nous donne un petit break», laisse tomber Billy Bezeau en soupirant.

Malgré tout, il affirme que tout ça appartient au passé et que les joueurs ont tourné la page.

«La chose à retenir, ce n’est pas l’histoire d’un match, de deux matchs ou d’une fin de semaine. On a perdu deux parties et on ne peut pas s’apitoyer sur notre sort toute la semaine. Il faut juste relever la tête et être prêt pour vendredi.»

Le gardien Charles Austin sera aussi gonflé à bloc pour ce match crucial.

«C’est certain qu’on y croit. Il y a tellement d’expérience dans cette chambre et c’est quand l’adversité est à son maximum que cette équipe performe à son plein potentiel», explique-t-il.

Selon lui, la recette du succès est fort simple.

«On doit utiliser notre robustesse et notre vitesse. Il faut faire les petites choses et éviter d’accorder autant de chances de marquer à l’autre équipe et quelque chose comme 60 lancers par match», avance-t-il.

Il faudra être prêt, ce sont les séries. Il faudra payer le prix et jouer avec un certain désespoir», ajoute le sympathique homme masqué.

Laquelle des deux îles sortira gagnante et affrontera les Hawks d’Elsipogtog en finale? Celle de Lamèque ou celle du Prince Édouard?

La réponse peut-être en fin de semaine.