Le Sugarloaf prêt pour la compétition Bonefight malgré… la neige

Accueillie généralement à bras ouverts, il est plutôt rare qu’une importante tempête de neige ne soit pas la bienvenue… dans un centre de ski.

Le directeur du parc provincial Sugarloaf, Greg Dion, se serait bien passé de la trentaine de centimètres et plus qui vient de s’abattre sur sa montagne. Certes, cet or blanc va faire la joie des amateurs de ski et de planches, mais il cause toutefois un casse-tête supplémentaire pour l’organisation de la toute première compétition Bonefight–Sled Dogs Snowskates qui doit avoir lieu sur place ce week-end.

«On ne dit jamais non à de la neige, surtout ici. Mais cette fois, on aurait bien aimé que la tempête se produise, disons, la semaine prochaine», indique-t-il en riant.

Depuis mercredi, c’est le branle-bas de combat pour remettre en bon état la piste où doit avoir lieu la compétition de samedi.

En novembre, c’est devant un paysage encore vert que le directeur du parc provincial Sugarloaf d’Atholville, Greg Dion, et l’un des organisateurs, le spécialiste du patinage extrême Bruno Richard, ont annoncé la tenue du Bonefight–Sled Dogs Snowskates. – Archives

«Pour ce type de descente, la piste doit idéalement être bien ferme. Elle était en parfaite condition en début de semaine et, d’un coup, elle s’est remplie d’un pied de neige molle. On s’affaire donc depuis mercredi à la remettre en état. On a dû, entre autres, enlever toute cette nouvelle neige de la piste avec notre machinerie et le faire à la main pour les courbes. C’est beaucoup de travail, mais nous serons prêts pour samedi», se fait-il rassurant.

Partenariat avec le parc Sugarloaf et le CCNB-Campbellton, la compétition Bonefight–Sled Dogs Snowskates est une étape du circuit international. Il s’agit, en quelque sorte, de l’équivalent du Red Bull Crashed Ice… mais sur neige plutôt que sur glace.

Les participants sont chaussés de bottes de ski spéciales dont les semelles ont été remplacées par des skis. Des vagues de quatre compétiteurs s’affrontent sur le parcours et les deux premiers passent à la vague suivante, jusqu’à la finale.

Non seulement cette compétition est la toute première du genre au Nouveau-Brunswick, c’est également une première pour l’ensemble de l’Est-du-Canada.

«On est vraiment très excité de pouvoir accueillir cette compétition d’envergure internationale. Et ce qui nous fait encore plus plaisir, c’est que nous avons atteint notre objectif en terme de participation. Nous aurons plus de 50 compétiteurs. Et, de ce nombre, il y aura 16 représentantes dans la classe féminine. Nous avons même une liste d’attente, ce qui est excellent pour une première», indique M. Dion.

«Je crois qu’on va avoir une compétition très relevée, de haut calibre. On espère maintenant que le public sera aussi de la partie», lance-t-il, invitant la population et les curieux à venir s’entasser au bord de la piste lors des courses.

Selon le directeur du parc provincial Sugarloaf, la réponse rapide des participants à se lancer dans cette nouveauté est un bon signe pour l’avenir.

«Je crois qu’on a quelque chose de très intéressant entre les mains, un évènement unique et captivant. Et aux dires des frères Dallago, qui sont ici depuis une semaine pour définir le parcours, on a une montagne parfaite pour ce type de course. On est donc peut-être en train d’assister à une petite tradition ici», indique M. Dion.

Chez les hommes, les Autrichiens Luca et Marco Dallago – deux vedettes du Red Bull Crashed Ice – sont les favoris pour l’emporter. Samuel Nadeau (Atholville), Kevin Lagacé (Campbellton) et Nicholas Riopel (Rouyn-Noranda) seront toutefois à surveiller. L’athlète Bruno Richard (Bedec) pourrait aussi être de la partie, tout comme l’ancien des Castors de Saint-Quentin, Mathieu Bérubé.

Chez les femmes, on note la présence d’Anaëlle Poncet (Reims, France), Brittany Godin (Campbellton), Nicole Court (Ontario) ainsi que d’un trio des Aigles Bleues (Marie-Pier Arsenault, Gabrielle Forget et Karine Roy).

Les qualifications débuteront à 15h afin de déterminer la composition de vagues de départ. La compétition commencera pour sa part à 19h.