Nord-Est: le Au P’tit Mousse ressuscite!

«Lève-toi et marche!», avait dit Jésus à Lazarre il y a un peu plus de 2000 ans. L’attaquant Charles Bergeron avait sensiblement lancé le même appel à une équipe moribonde, la semaine dernière dans nos pages. Son commandement a été entendu et le Au P’tit Mousse de Lamèque est ressuscité d’entre les morts.

Lamèque est de retour dans cette série demi-finale 4 de 7 de la Ligue de hockey senior Nord-Est face aux Stallions de Montague.

Après deux défaites coup de poing de 11 à 4 et de 9 à 2, personne ne donnait cher de la peau de la formation acadienne.

Mais un gain acquis par forfait (Montague ne s’est pas présenté à Lamèque pour le troisième match) et une belle victoire de 2 à 1 samedi soir ont permis à la bande à Charles Bergeron de créer l’égalité 2-2.

Pour un renversement de situation, c’en est tout un.

Un vrai miracle, quoi.

«Ils nous ont un peu aidés là-dedans! Mais c’est leur problème», lance Bergeron en riant.

«Les Stallions n’avaient pas beaucoup de joueurs (une douzaine) samedi, mais leurs meilleurs joueurs étaient quand même sur la glace», s’empresse-t-il d’ajouter.

«On a joué notre styleet on a réussi à percer leur gardien (Wayne Savage) deux fois. On a essayé de joueur plus défensivement et plus en équipe. Ça nous a aussi aidés à resserrer le jeu du fait qu’on jouait sur une petite glace.»

L’ancien des Aigles Bleus et des Wildcats tient également à souligner le travail du gardien Charles Austin, dans ce beau duel d’hommes masqués.

Une prestation qui ravive l’espoir à Lamèque.

«Maintenant, tout est permis pour nous», avance Charles Bergeron.

Sauf que le Au P’tit Mousse n’a pas une grande marge de manoeuvre pour la suite des choses. Selon la formule établie du 2-3-2, la prochaine rencontre sera présentée à Lamèque vendredi soir, mais les parties six et sept auraient lieu à Montague.

À moins que…

«Il va sûrement y avoir d’autres histoires qui vont sortir pendant la semaine et ça va encore changer, rigole Bergeron. On verra bien ce qui va arriver.»

Qu’il y ait des changements ou non à l’horaire, le joueur québécois reconnaît que la rencontre de vendredi sera cruciale pour Lamèque.

«Ce sera la partie la plus importante de la série pour nous parce qu’on ne veut pas aller là-bas avec un déficit de 2-3. Si on a seulement une partie à jouer à la maison, on n’a pas le choix, il faut absolument la gagner.»

Pour espérer renverser à nouveau les champions du calendrier régulier, la formation de la Péninsule acadienne devra porter une attention particulière aux petits détails, affirme Charles Bergeron.

«On doit faire attention à notre défensive et respecter leur vitesse. On ne peut pas se compromettre trop dans leur zone. Il faut que le jeu d’équipe et la discipline soient là. On a réussi à contrôler nos émotions au dernier match et il faudra continuer à faire pareil.»

Une petite prière ne serait peut-être pas de trop non plus….