Les pénalités freinent les Commandos

Avantage de la glace? Quel avantage de la glace? Peu importe le niveau, le fait de jouer devant ses partisans représente invariablement un avantage important sur son adversaire, particulièrement en séries.

Mais il faudrait peut-être le dire aux Commandos de Dieppe et aux Western Capitals de Summerside, qui n’ont visiblement pas reçu le mémo…

Après les trois premières rencontres de la série quatre de sept, aucune formation n’avait encore réussi à l’emporter sur sa propre patinoire.

Dimanche à Dieppe, les visiteurs ont signé une victoire à sens unique de 5 à 1 pour prendre une avance de 2-1 dans la série demi-finale de la division Eastlink Nord de la Ligue de hockey junior des Maritimes.

Sans trop vouloir écorcher les hommes rayés, l’entraîneur Frédérick Roy et le défenseur Alex Lavoie ont mentionné que les Commandos semblaient dans la mire des officiels dimanche.

Dieppe a dû écouler pas moins de sept désavantages numériques, y compris deux surnombres de cinq minutes.

«Oui, il y a eu de l’indiscipline de notre part, mais il y a quand même deux équipes sur une patinoire», indique le coentraîneur des Commandos.

«Je pense qu’en première période, il y aurait aussi pu y avoir quelques punitions appelées de l’autre côté. Mais on ne cherchera pas d’excuses. On ne s’est pas présentés pour ce match, c’est tout», ajoute Roy.

L’entraîneur avait encore sur le coeur la punition majeure imposée au capitaine Liam Conrad en troisième période sur une mise en échec qui avait pourtant l’air légale.

Chez les Commandos, on n’a pas du tout apprécié que ce soit un des juges de lignes qui  informent les officiels de l’infraction sur la séquence.

«Quand tu as deux arbitres sur la patinoire et que tu as un juge de ligne qui prend la décision pour eux, ça j’ai rarement vu ça. Mais ce sont des choses qui arrivent», indique Frédérick Roy.

«Au pire, il (Conrad) méritait peut-être deux minutes pour obstruction, mais je ne pense pas qu’il y avait coup à la tête», ajoute-t-il.

La punition au capitaine est survenue au moment où les Commandos tentaient désespérément de revenir dans la rencontre.

L’arrière Alex Lavoie s’est aussi attardé sur la pluie de pénalités qui s’est abattue sur les Dieppois.

«Ce ne fut pas une journée facile. On s’est fait imposer quelques mauvaises décisions, je pense et c’est sûr que ça nous a affectés», explique le joueur acadien, faisant allusion aux deux punitions majeures.

Mais au-delà du travail des officiels, Lavoie affirme que les joueurs des Commandos doivent se regarder dans le miroir avant le troisième match.

«On devra mieux se préparer avant les parties pour avoir des meilleurs débuts de matchs. On ne pourra pas les battre si on joue juste la moitié d’une partie», raconte le numéro 26.

Malgré tout, on a confiance de l’emporter mardi soir à Summerside dans le camp des Commandos.

«La bonne chose, c’est qu’on n’a pas besoin d’attendre la semaine prochaine pour les revoir puisque le prochain match est dans 48 heures», indique l’entraîneur Frédérick Roy.

La quatrième rencontre de la série aura lieu à Dieppe jeudi soir.

De leur côté, les Timberwolves de Miramichi mènent 1-0 contre  les Aces de St. Stephen, après leur écrasante victoire de 10 à 1 méritée samedi soir devant leurs partisans.

Campbell Pickard a été le plus productif avec une récolte d’un but et quatre mentions d’aide.