Malgré une victoire, Lamèque termine dernier de son groupe

Le match ne voulait plus rien dire au classement, mais le Au P’tit Mousse de Lamèque ne pouvait tout simplement pas laisser filer la victoire, mercredi après-midi, face au Thunder de Southeast Prairie.

Même si la formation de l’Ouest a surmonté un déficit de 4 à 2 en troisième période pour forcer la prolongation, Danny Chiasson allait s’assurer de donner un petit remontant au moral de son équipe.

L’ancien du Bleu et Or a poussé une passe de René-Guy Haché dans le fond du filet pour offrir aux hommes en bleu un triomphe de 6 à 5.

Rémi Doucet, Billy Bezeau, Dawson Campbell et Francis Rochon (un doublé) ont réussi les autres filets des gagnants.

La riposte des perdants a été l’oeuvre de Dane Crowley (deux fois), Tyler Dittmer, Matt Lowry et Reid Gow.

Dans le vestiaire de Lamèque, c’était évidemment la bonne humeur.

«On a fait des petits ajustements à notre système de jeu avant le match et ça a porté fruit. On les a bloqués de partout et on a limité leurs chances de marquer. C’est ça qui nous a donné le momentum», indique Francis Rochon.

«Marquer des gros buts, ça fait du bien. C’est ça mon rôle dans l’équipe. C’est une victoire importante pour la confiance. On va rentrer dans la demi-finale avec beaucoup de confiance», assure-t-il.

«On voulait terminer la première ronde du bon pied et passer un petit message aux autres équipes, leur montrer qu’on est capable et qu’on croit en nos moyens.»

Le défenseur Billy Bezeau parlait également d’une victoire cruciale pour le moral des troupes dans une compétition aussi relevée.

«C’est énorme pour notre confiance. Personne n’a paniqué, même quand l’autre équipe a remonté. Tout le monde est resté calme, mais c’est sûr qu’on était un peu frustré. Je pense que les avantages numériques étaient de 8 à 1 en leur faveur à un moment donné», souligne-t-il.

«On a réussi à tuer pas mal de punitions, mais ça a été difficile au niveau de l’énergie. On n’avait pas planifié jouer à court d’un homme pendant plus de la moitié de la deuxième période.»

Le talentueux défenseur affirme que l’identité de l’adversaire en quart de finale ne fera aucune différence.

«Ça n’a pas vraiment d’importance contre qui on va jouer parce que ce sont toutes des bonnes équipes. Tout peut arriver dans ce tournoi. On a montré mercredi qu’on est capable de rivaliser avec n’importe qui», avance-t-il avec du feu dans les yeux.

«Peu importe contre qui on va jouer, on va respecter notre système et notre plan de match. L’autre équipe est mieux d’être prête de l’autre bord.»

Les gardiens des deux équipes en ont vu de toutes les couleurs au cours du premier engagement, alors que l’attaque des deux équipes a touché le fond du filet cinq fois.

Rémi Doucet a parti le bal dès la troisième minute de jeu, complétant la manoeuvre de deux autres anciens des Aigles Bleus, Francis Rochon et Danny Chiasson.

Mais l’attaque massive du Thunder allait permettre aux représentants de l’Ouest de renverser la vapeur dans les minutes qui allaient suivre, alors que Michael St. Croix, Tyler Dittmer et Dane Crowley ont battu Pierre-Olivier Lemieux.

Mais si pas mal de monde se préparait à enterrer le Au P’tit Mousse, le vétéran Billy Bezeau allait répondre par la bouche de son bâton en toute fin de période.

Après 20 minutes, le Thunder était en avant 3 à 2.

Lamèque a rebondi au deuxième tiers avec une poussée de trois buts, mais le Thunder ne s’est pas laissé abattre.

Deux buts en l’espace de quatre minutes au dernier engagement allaient forcer les deux équipes à faire du temps supplémentaire.

Lamèque affrontera à compter de 16h le perdant du match que se disputaient en soirée les Generals de Lacombe et les Cataracts de Grand Falls-Windsor.

Tout un défi pour les JC’s

La route des JC’s de Bouctouche vers la conquête de la coupe Allan passe par les Generals de Stoney Creek.

La formation acadien affrontera son rival ontarien jeudi soir à 20h dans la seconde demi-finale du tournoi de la coupe Allan.

Même son équipe a subi deux revers à ses deux premières sorties, l’attaquant Luc Williams se dit confiant de mériter une place en demi-finale vendredi.

«C’est certain que ça va être un match très rapide. De ce que j’ai vu de Stoney Creek, c’est une équipe aussi rapide que robuste. Il faudra performer à notre meilleur niveau», explique-t-il.

«Je pense que tout peut se produire dans un tournoi comme celui-ci. On a montré qu’on pouvait affronter n’importe qui. On veut gagner, c’est sûr. Le but est de se rendre en demi-finale ou en finale. On compétitionne jusqu’à date, et si on continue dans le même sens, on pourrait sortir avec une victoire jeudi.»

Selon lui, la recette est fort simple pour parvenir à renverser les Generals.

«Il faudra jouer physique contre eux pour avoir du succès. On doit aussi mettre des rondelles au filet et continuer de jouer en équipe comme on l’a fait jusqu’à maintenant», mentionne l’ancien des Aigles Bleus de l’Université de Moncton.

«On a progressé pas mal depuis la première présence sur la glace du premier match jusqu’au dernier shift contre Lacombe (mardi soir). On apprend encore à se connaître et la chimie s’installe tranquillement», poursuit-il.

«Je pense que ça pourrait être beau jeudi soir pour nos partisans.»