Une fin de première saison en apothéose pour Acadie-Chaleur

En voyant entrer les gens au Centre sportif Léopold-Foulem de Caraquet pour assister au septième et décisif match de la finale entre les Rameurs de la baie des Chaleurs et les Acadiens du Grand Caraquet dimanche soir, le président de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur, René Savoie, pouvait difficilement demander mieux comme apothéose d’une première saison.

Une salle presque comble un dimanche de Pâques avec, en plus, un match du Canadien de Montréal en séries éliminatoires de la LNH en même temps…

«La foule que nous avons ici ce soir, pour ce septième match, parle très fort», a résumé un président heureux et soulagé d’avoir survécu à cette première année.

Ceux qui aiment le verre à moitié vide diront que la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur a couru après les problèmes pendant toute la saison en cherchant à présenter du hockey différent de la culture habituelle qui sévissait pendant tant d’années.

Dès la première semaine, les Whoopers de Renous ont été exclus en raison de leur comportement inapproprié sur la patinoire. Il y a eu aussi des suspensions exemplaires à des joueurs qui ne voulaient pas suivre les rangs. En série, le premier match entre les Rameurs et les Alpines de Tracadie s’est soldé par un total de 26 matchs de suspension du côté des Rameurs, sans oublier des allégations d’un pot-de-vin pour acheter une victoire…

Ceux qui préfèrent le verre à moitié plein soutiendront qu’il était temps que la culture du hockey senior change et qu’il fallait un circuit favorisant l’éclosion des jeunes joueurs locaux. Ils ont également pris le pari que les amateurs allaient se présenter en grand nombre dans les arénas avec un produit différent et nouveau. La foule qui a suivi assidûment les séries et la finale semble leur avoir donné raison.

«Le premier mot qui me vient à la tête est succès. J’ose croire que cette ligue a dépassé les attentes de beaucoup de monde. Nous avons toujours dit que cette ligue ne survivra pas sans l’appui des partisans. Ce que je vois ce soir (dimanche) me laisse croire que les gens aiment notre ligue et ils veulent qu’elle survive», a analysé René Savoie, quelques heures avant de remettre le trophée des champions des séries aux Acadiens devant une foule en liesse.

Le président est d’avis que la période d’adaptation a été longue et difficile face à ce que voulaient présenter les cinq équipes du circuit.

«Changer la culture du hockey senior a été notre plus grand défi parce que les gens étaient habitués à une certaine culture pendant tellement longtemps. Les organisations et les joueurs avaient ce rôle d’éduquer les spectateurs et de vendre notre produit. Si c’est un succès, c’est parce que tout le monde engagé directement ou indirectement a voulu que ça réussisse. Chaque fois que nous avons affronté un défi ou qu’on voulait que notre ligue déraille, nous avons pu tourner ça en positif. C’est grâce au travail d’équipe que nous avons obtenu dans la Péninsule acadienne, dans la région Chaleur et dans Miramichi», note le président.

«Obtenir un septième match d’une première finale, c’est extraordinaire. Comme président, je ne pouvais demander mieux. Nous ne pouvons pas finir sur une plus belle note. J’espère que tout le monde qui va quitter l’aréna ce soir n’ait qu’une chose en tête: avoir hâte que la prochaine saison commence», ajoute René Savoie.

Laissons quand même passer l’été, s’il-vous-plaît?

Expansion possible à Shippagan, à Dalhousie et à Causapscal

Trois communautés sont intéressées à joindre les rangs de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur dès la prochaine saison. Le président du circuit, René Savoie, a confirmé que Shippagan, Dalhousie et Causapscal ont déposé des demandes formelles.

«Nous sommes très contents de cet intérêt. Idéalement, nous souhaitons que les cinq équipes actuelles reviennent avec un, deux ou trois nouveaux clubs. Nous allons en discuter à notre réunion de fin de saison», a-t-il avoué.

Aux yeux du président, pas question de se lancer dans une expansion à l’aveuglette. Si des clubs doivent s’ajouter aux activités du circuit, ça le sera avec l’approbation des formations déjà en place.

«Nous allons discuter des territoires et de la distance. Nous allons écouter ce que les directions des équipes désirent. Chose certaine, nous irons avec une expansion graduelle et calculée», prévient le président.

Concernant la survie des Rameurs de la baie des Chaleurs, René Savoie souhaite que les succès de cette équipe durant les séries éliminatoires et l’intérêt suscité dans la région Chaleur aidera à trouver des personnes qui assureront la continuité du travail de Dave Aubé. Sans s’avancer plus loin, il affirme que de récentes discussions laissent présager de bonnes nouvelles.

Par ailleurs, les dirigeants de la LHSAC travailleront à améliorer la présente constitution à la suite de l’expérience de la première saison, a laissé savoir M. Savoie. Il promet un document plus détaillé, plus clair et plus complet, qui réduira les ambiguïtés, les questions et les doutes en plus de prévenir des conflits potentiels.