Le Titan s’effondre dans le match décisif

S’il y a une façon simple d’expliquer la série entre le Titan d’Acadie-Bathurst et l’Armada de Blainville-Boisbriand, il suffit de penser à deux noms: Francis Leclerc et Samuel Montembeault.

Quand le premier s’est retrouvé devant le filet de l’Armada, les joueurs de l’entraîneur-chef Mario Pouliot ont fait la pluie et le beau temps, se forgeant même une priorité de 3-1 dans la série quart de finale après les deux premiers matchs présentés à Bathurst.

Et Montembeault a retrouvé son filet…

Le résultat? Le Titan est maintenant en vacances.

Après un revers de 4 à 1 lundi qui a égalé les chances à 3-3 dans cette confrontation, Acadie-Bathurst n’a jamais vraiment été dans le coup mardi, dans un humiliant revers de 7 à 1 sur l’Armada, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand.

Il n’a fallu que 43 petites secondes à l’équipe de l’entraîneur-chef Joël Bouchard pour montrer qui allait dicter la soirée, quand Alex Barré-Boulet a déjoué Anthony Dumont-Bouchard, le gardien partant du Titan.

Fait à noter, Reilly Pickard n’était même pas en uniforme, car le poste d’adjoint a été confié à la recrue Gabriel Waked.

Après que Joël Teasdale ait porté la marque à 2 à 0 en fin de première, Barré-Boulet a inscrit son deuxième de la rencontre dès la 46e seconde du deuxième vingt.

Face à une formation qui joue en confiance avec une telle priorité, on savait déjà que la pente du Titan allait être abrupte à remonter.

Puis les choses se sont mises à débouler en fin d’engagement, quand Alexandre Alain, Barré-Boulet et Teasdale ont porté le pointage à 6 à 0 avant le son de la sirène.

S’il y avait encore le moindre petit espoir dans le camp du Titan, Yvan Mongo s’est chargé de l’éteindre dès la quatrième minute de la troisième période.

Zachary Malatesta a été le seul à surprendre Montembeault dans la neuvième minute de la troisième… et dernière période de la saison du Titan.

Par ailleurs, le défenseur dieppois Philippe Myers s’est également retrouvé en vacances quand les Huskies de Rouyn-Noranda ont perdu leur septième match face aux Saguenéens de Chicoutimi, 4 à 3 en prolongation. Olivier Galipeau, avec son deuxième du match, a provoqué le silence dans l’Aréna Iamgold dès la cinquième minute de la période additionnelle de jeu.

Myers a connu une soirée difficile, avec un différentiel de moins-3.