Pakistan: Musharraf cité à comparaître dans l’affaire du limogeage de plusieurs dizaines de juges

ISLAMABAD – La plus haute instance judiciaire du Pakistan a adressé une citation à comparaître à Pervez Musharraf dans le cadre de l’affaire du limogeage en 2007 alors qu’il était encore président de plusieurs dizaines de juges.

La citation envoyée mercredi autorise l’ancien chef des armées à se faire représenter par un avocat;

Cette affaire pourrait bien déstabiliser un peu plus la scène politique pakistanaise à un moment où Washington souhaitairait qu’Islamabad se concentre davantage sur la lutte contre les insurgés des deux côtés de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan.

Confronté à de vives contestations contre son autorité, Pervez Musharraf avait décrété l’état d’urgence le 3 novembre 2007, suspendant la Constitution et limogeant plusieurs dizaines de magistrats jugés trop indépendants.

Musharraf avait été contraint ensuite de lever cet état d’urgence et d’autoriser des élections législatives qui ont vu la victoire de ses ennemis

Le 18 août 2008, Pervez Musharraf annonçait sa démission à la veille d’une procédure de destitution annoncée par son gouvernement. Il avait pris le pouvoir le 12 octobre 1999 à l’issue d’un coup d’Etat militaire sans effusion de sang.