Une plage tropicale… à Richibouctou-Village!

RICHIBOUCTOU-VILLAGE – Une plage à l’allure tropicale ouvrira bientôt ses portes dans la région de Richibouctou-Village. Oui, vous avez bien lu.

Originaire de cette localité du comté de Kent, Paul Doiron demeure aux États-Unis depuis près de 30 ans.
Un jour, il aimerait bien revenir où il a grandi. Il souhaite que son idée innovatrice – une plage ayant une atmosphère des îles tropicales – lui permette de le faire dans les années à venir.
«J’ai eu cette vision et ça devrait attirer des touristes ici, a raconté le mécanicien propriétaire d’un garage de réparation de voitures de marque Saab, au Massachusetts. Je suis très excité. Le résultat final est même mieux que je m’attendais.»
Pour ce faire, il a acheté une grande propriété, dont 2800 pieds de terrain longent le havre de Richibouctou.
Sur cette plage naturelle, il a aménagé un décor semblable à celui qu’on retrouverait dans un centre de villégiature du «Sud».
Du sable, des huttes de paille, des palmiers artificiels, des chaises et tables joliment colorées, une scène où différents artistes se produiront, un terrain de volleyball et un endroit pour s’asseoir autour du feu font notamment partie des atouts de ce site fort original.
«C’est très beau le jour, mais le soir, c’est vraiment incroyable. Tu croirais réellement que tu es dans un pays tropical. Les gens d’ici qui n’ont jamais été dans le Sud pourront expérimenter l’atmosphère ici, surtout le soir avec le coucher du soleil et les lumières. Tu as l’illusion que tu es dans le Sud», a raconté celui qui a nommé cet endroit Tropicanada.
Éventuellement, l’entrepreneur prévoit que des vendeurs de popcorn, de friandises et de souvenirs arpenteront l’endroit. Il aimerait également aménager un terrain de camping. D’une superficie de 68 acres, la propriété offre de nombreuses possibilités. 
L’ouverture est prévue le lundi 27 juillet, à 10 h.
Une soirée porte ouverte aura toutefois lieu demain soir, à compter de 19 h. Il faut emprunter le chemin de la Pirogue, en allant par la réserve Indian Island, pour se rendre sur place.
Paul Doiron est convaincu que les visiteurs et même des locaux tomberont sous le charme de la place.
«Des milliers de Québécois vont aux plages Old Orchard et Hampton et il n’y a rien là. En plus, l’eau est très froide. Même les Américains ne vont pas à ces plages», a-t-il lancé en riant.
Afin de ramener les touristes en sol néo-brunswickois, M. Doiron croit que la province doit faire la promotion de ses belles plages sablonneuses et son eau chaude. 
«Les gens ne vont pas baser leurs vacances sur la culture. Les Québécois et les Américains vont aux plages», a-t-il souligné.

En bref…
Le thème des pirates sera également mis en vedette à la plage Tropicanada… Dans un avenir plus ou moins rapproché, Paul Doiron veut installer des panneaux solaires afin que ceux-ci soient sa seule source d’alimentation en électricité…