La mort du projet d’autosuffisance?

SAINT-JEAN – Le projet de deuxième raffinerie à Saint-Jean était l’une des pierres angulaires sur laquelle se fiait le gouvernement Graham pour atteindre l’autosuffisance d’ici 2026. Aujourd’hui, certains se demandent si le projet d’autosuffisance est mort avec la fin du rêve d’Irving Oil/BP.

«Je m’attends à ce que le premier ministre explique le plus tôt possible quelle incidence l’annonce aura sur cet objectif», a lancé le leader de l’opposition, David Alward.
Le président du Conseil écono­mique du Nouveau-Brunswick. Louis-Philippe Gauthier, se deman­de lui aussi quels seront les ajustements que devra faire le gouvernement par rapport à sa stratégie d’autosuffisance.
«L’annonce a un impact généra­lisé sur la province, à un point tel qu’il faudrait savoir quelles seront les conséquences de cette nouvelle sur les prévisions financières qu’a faites l’administration Graham lors de son dernier budget pour les deux prochaines années», a précisé M. Gauthier.
«Il faut aussi connaître les ajustements que devront faire les petites, moyennes et grandes entreprises qui comptaient sur l’arrivée d’une deuxième raffinerie», a aussi indi­qué M. Gauthier.
Le ministre de l’Énergie, Jack Keir, a tenu à préciser qu’il y a une multitude d’autres projets énergétiques sur lesquels la province peut retomber.
«Que ce soit avec les énergies renouvelables, le nucléaire, la transmission d’énergie et la possibilité d’une centrale énergétique alimentée au gaz naturel, le cœur énergétique bat toujours. Il ne faut pas que les gens broient du noir avec cette annonce. Le N.-B. fait quand même bien si on se compare à d’autres régions du pays ou du globe», a raconté le ministre Keir.
Le président d’Entreprises Saint John, Bob Manning, est venu en appui au ministre Keir, précisant que «le ciel ne nous est pas tombé sur la tête».
«Il y a plusieurs importants projets privés et publics comme l’amé­lioration d’infrastructures rou­tiè­res, le nettoyage du havre et le développement de la Plaza Peel vont faire croître l’économie et faire de la ville un endroit où les gens veulent habiter et vivre», a dit M. Manning, citant aussi le nouveau siège social que Irving Oil va construire dans le centre-ville.
Le Bureau immobilier de Saint-Jean a tenu à rassurer les acheteurs et vendeurs potentiels de propriétés que le marché est toujours bon, malgré la décision d’Irving Oil de ne pas aller de l’avant avec le projet de deuxième raffinerie.
«Il y a une longue liste d’excellents projets de développement en cours ou sur les planches à dessin qui feront en sorte que le marché immobilier demeurera solide pour les années à venir», a indiqué le président du Bureau, Peter Pappas, citant en exemple le port mé­thanier LNG, où il y a un projet d’agrandissement, ainsi que le secteur des technologies.