Catherine Pendrel s’impose au Mont Ste-Anne; Prémont finit 10e

MONT-STE-ANNE – La Canadienne Catharine Pendrel (Luna Pro Team) s’est imposée à la Coupe du monde de vélo de montagne, dimanche, au Mont Sainte-Anne.

Victime d’un problème mécanique en début d’épreuve, la favorite de la foule, Marie-Hélène Prémont, a terminé au dixième rang (à 5 min 24 s).

La Russe Irina Kalentieva (Topeak-Ergon, à 1 min 31 s) et la Tchèque Katerina Nash (Luna Pro Team, 1 min 49 s) ont complété le trio des médaillées.

À la fin du premier des quatre tours, la porte-couleurs de l’équipe Rocky Mountain-Maxxis a eu une fuite d’air dans son pneu arrière. Déjà sélectif, le parcours du Mont Sainte-Anne n’allait pas lui rendre la vie plus facile, d’autant plus qu’il était devenu encore plus glissant au fur et à mesure que la pluie s’abattait sur la montagne. Prémont a donc dû faire un arrêt à la zone de réparation technique afin de remplacer sa roue.

« Je me sentais bien au premier tour et je pilotais super bien mon vélo dans les sections techniques, a commenté Prémont, qui avait terminé au deuxième rang de la Coupe du monde de Madrid, en mai.

 » Les jambes étaient là, mais j’ai connu quelques problèmes respiratoires. Mon premier tour était excellent avant que je connaisse les ennuis avec mon pneu arrière. Je pensais avoir fait une crevaison, mais c’était plutôt mon pneu qui avait déjanté, ce qui a fait en sorte que j’ai perdu beaucoup d’air. J’ai décidé de ralentir pour bien me rendre à la zone mécanique. »

Une nouvelle descente très pentue a fait son apparition dans le parcours de cette année et cette dernière en a intimidé plusieurs. C’est à cet endroit, au deuxième tour, que Pendrel a chuté alors que Kalentieva la suivait dans sa roue. La Canadienne s’en est tirée avec une bonne frousse et une éraflure au menton.

« Je n’ai pas connu le départ que je voulais, mais j’ai grimpé vraiment fort et j’ai pu revenir en tête. Ce type de conditions me sied bien, a déclaré Pendrel, qui a été sacrée nouvelle championne canadienne, il y a deux semaines, à Saint-Félicien.

« Je savais que la grosse descente serait plus glissante au deuxième tour, mais j’ai décidé d’y aller quand même au lieu de prendre la voie facile. Heureusement, je ne me suis pas blessée sérieusement. »

Marie-Claude Surprenant a fini 39e (20min 29s) et deuxième meilleure Québécoise de la journée.

Chez les hommes, le Français et champion olympique en titre, Julien Absalon (Orbea), a poursuivi sa domination du circuit mondial; il a ajouté une quatrième victoire en Coupe du monde à sa fiche de 2009, devançant l’Espagnol José Antonio Hermida Ramos (Multivan Merida) de 32 secondes et le Canadien Geoff Kabush (Rocky Mountain-Maxxis) de 2 min 48 s.

Quatrième Canadien à franchir la ligne d’arrivée, Raphaël Gagné (Rocky Mountain-Maxxis) a terminé 33e à 14 min 26 s.

« Je suis parti plus vite et c’était dans mon plan de course, sauf que j’ai peut-être étiré un petit peu trop l’élastique. En fin de course, je n’avais peut-être plus les jambes que j’espérais, mais c’était quand même très bien, a indiqué l’athlète de Lac Beauport qui a chuté au premier tour.

« J’ai roulé parfaitement sans faire trop d’erreurs techniques et je suis content de ma course. »

Absalon s’en est donné à cur joie sur le parcours qui accueillera les Championnats du monde l’an prochain.

« J’ai connu un mauvais départ, mais les choses se sont replacées au deuxième tour. J’ai fait une super bonne course et c’était le parcours le plus technique de la saison. En fait, j’ai réalisé une course parfaite et il fallait être fin au pilotage pour bien s’en tirer. Et c’est ce que j’ai fait. »